[Retour la liste]


LE DROIT NE SE DONNE PAS ! le 26/12/2009 à 13h43

Si la visite du roi d’Espagne a suscité tant de réactions et d’indignation chez beaucoup de marocain, moi j'interprète autrement cet événement et le considère comme un message de grande importance que le roi Juan Carlos nous envoie.
Choisir la date anniversaire de la marche verte qui a permis la récupération de notre Sahara pour visiter les villes de Ceuta et Mellilia toujours sous l’occupation espagnole se traduit pour moi en ces termes : Marocains qu’attendez-vous pour venir libérer vos deux villes ?

Essayer de régler les problèmes par voie diplomatique comme le Maroc l'a fait jusqu'à présent est une excellente chose si cette démarche qui privilégie le dialogue et la négociation laisse apparaître une solution de dénouement à cours ou à moyen terme, Ce qui n’est pas du tout le cas de l’occupation de nos deux villes. Un demi siècle d’occupation après l’indépendance du pays, ça devient une honte pour nous tous de continuer à vivre cette situation humiliante, d’autant plus que les espagnols continuent à rejeter ou à faire la sourde oreilles à toutes nos revendications.

Les marocains qui ont pu aller au Sahara et libérer les provinces du sud avec tout ce que cette opération à demandé de sacrifice et de préparation logistique, peuvent en une journée investir les deux villes marocaines. Les marocains n’ont pas peur de mourir pour leur pays. Combien de marocains sont morts pour des terres qui ne sont pas les leurs; le Sinaï, le Golan et Lubumbashi ont vu couler le sang des soldats marocains et peuvent témoigner et le dire à ceux qui doutent de notre capacité et de notre engagement.

Le message du roi d’Espagne doit être compris par nos décideurs et doivent lui répondre comme l'a fait le berger à la bergère en définissant le timing de la récupération de nos deux villes. Le temps n’est plus aux déclarations au parlement ni aux approches diplomatiques qui ont montré leurs limites. Il faut qu’on y aille et le plus tôt possible serait le mieux. Le droit ne se donne pas. Il se prend et à défaut, il s’arrache !!

En attendant le jour de nous retrouver devant les barbelés de Ceuta et Mellilia, je dis à nos responsables que je ne comprends pas leur attitude de continuer à faire les gendarmes pour le compte des espagnoles en faisant la chasse aux étrangers qui veulent quitter le Maroc en transitant par nos deux villes occupées. S’il faut interdire à ces gens de séjourner au Maroc c’est aux frontières Algériennes et Mauritaniennes qu’il faudrait le faire et non devant les barbelés que les espagnoles ont dressés autour de nos deux villes! Les laisser traverser cette frontière fictive c’est déjà monter à tout le monde que pour nous, Ceuta et Mellilia sont marocaines autant que le sont Nador ou Tétouan.

Je terminer cette chronique, en espérant que l’années 2008 soit l’année des retrouvailles avec les habitants de nos deux villes occupées et que nous serons nombreux à traverser ces frontières fictives comme l'avaient fait nos aînés en 75 et de dire à Juan Carlos, merci de nous avoir rappelé notre devoir de libérer nos deux villes sous occupation.

Ainsi va Ghriss
Agadir le 07/11/07

[Retour]