[Retour la liste]


"IHRK BARARA IRARTIDE OUSSAMIDE" DES ELECTIONS le 26/12/2009 à 13h37

Cette semaine la campagne électorale rentre dans sa dernière ligne droite. Dans six jours nous saurons ceux que les urnes ont désignés comme vainqueurs de cette course au parlement que je pourrais qualifier aussi de course aux voix.
En attendant la semaine prochaine pour faire une analyse des résultats de cette campagne, je vais vous livrer mon impression quant au déroulement de cette première semaine.
En ce qui concerne la circonscription Ghriss/Tislite, je soulignerais tout d’abord la timidité et le manque d’enthousiasme de cette campagne. Une partie de la population se dit ne pas croire à tout ce que promettent les candidats qui représentent les dix-sept listes en course dans cette circonscription. Elle trouve aussi que tous les programmes se ressemblent et ne diffèrent souvent que dans la manière dont ils sont présentés pour ne pas dire dont ils sont lus !
Même les militants de certains partis qui étaient si motivés et qui attendaient ces élections avec beaucoup d’empressement ne cachent pas leur déception lorsqu’ils se sont vus contraints de faire campagne pour des personnes qui n’ont jamais fait partie de leurs familles politiques. Le parachutage n’a plu qu’à ceux que certains Arraw N’Tanouhte (Partis politiques) ont imposé comme têtes de listes malgré la protestation de leurs représentants régionaux. Je pense que cette attitude qui a fait plusieurs mécontents fragilisera, et ébranlera la conviction partisane de beaucoup de militants.
Je relèverais tout de même un point qui me semble important, c’est le fait que les gens commencent à comprendre les attributions et ce que pourrait faire ou apporter un parlementaire à sa région. Ils commencent à savoir que les problèmes de voiries, de traitement des eaux usées ou de tout ce qui relève des infrastructures de leurs villages sont du ressort des conseils municipaux et des communes plutôt que des parlementaires. Je pense que les gens seront plus intéressés aux prochaines élections communales qu’ils ne le sont aujourd’hui pour les législatives.
Je relèverais enfin que l’étiquette politique du candidat ou le symbole qui représente son parti auront moins d’impact que ce que représente le charisme du candidat auprès des populations, exception faite pour un seul parti qui a entrepris depuis longtemps un travail en profondeur auprès des populations à travers les associations qui lui sont affiliées.
Pour conclure et à défaut de faire un pronostic à six jours de la date des élections, et sans avoir aucune sympathie pour Arraw N'Tanouhte (Partis politiques) qu'ils représentent, mon souhait est de voir ma région représentée par un Ghrissois qu'il soit de naissance ou de coeur afin d'éviter ce que Ghriss a connu durant les cinq dernières années.

Ainsi va Ghriss
Goulmima le 02/09/07

[Retour]