[Retour la liste]


EN MARGE DU FESTIVAL "TIMITAR" le 26/12/2009 à 13h31

Depuis quelques années nous constatons que dans notre pays aucune manifestation ou événement ne se déroule sans que la question de l’Amazighité soit posée. La revendication de tout un peuple pour que sa culture ait sa place sans qu’elle soit folklorisée et que sa langue soit reconnue comme langue officielle au même titre que l’arabe ne cesse de s’amplifier d’une année à l’autre.
Hier en rentrant chez-moi après avoir suivi la prestation en plein air du grand groupe Kabyle, Amazigh « Djur Djura », J’ai suivi l’émission q’une de nos chaîne de tv diffusait à l’occasion du 40éme jour du décès du grand militant des droits de l’homme feu Driss Benzekri. Plusieurs intervenants qui après avoir rappelé le militantisme et les années de souffrance et de détention du défunt, ont mis l’accent sur ce nouvel esprit de réconciliation qui doit prévaloir entre ceux qui jadis donnaient des coups et ceux qui en recevaient !
Amen aurais-je dis ! Mais à condition que l’âme de la commission que présidait feu Driss Benzekri qui n’est autre que « L’Equité » soit effective et appliquée pour tous et pour tout !

Vous conviendrez avec moi que ce n’est pas bien sûr le cas en ce qui concerne la langue et la culture Amazigh ! Et ça m’inquiète !
Ca m’inquiète parce que certains militants Amazighs, qui il y a quelques années se contentaient de demander que leur langue soit acceptée et reconnue commencent maintenant à rejeter l’autre. Les prémisses d'une radicalisation et d'une dérive sont là et ce n’est pas du tout un bon signe. Quelques artistes ont vu leur prestation et leur voix devenir inaudible par les cris des centaines de jeunes qui criaient « Imazighen, Imazighen, Imazighen ».
Il est vrai que des personnes ont connu la prison et l’isolement durant des années, mais n’oublions pas que toute une culture, une langue et une identité continuent d’être marginalisée et isolées depuis des siècles !
Il me semble qu’il est du devoir de nos responsables d’anticiper et de trouver des solutions qui vont dans le sens de l’histoire et d'oeuvrer dans le même esprit de ce que voulait feu Driss Benzekri (Marocain et Amazigh pour ceux qui ne le savent pas). Cet esprit qui se résume en deux mots Equité et Réconciliation. Mais notez bien que même dans sa formulation, réconciliation ne vient qu’après équité. Et sans équité la réconciliation ne sera que de façade !!
Ainsi va Ghriss ....
Agadir le 08/07/07

[Retour]