[Retour la liste]


Le Sahel, un devenir incertain ! le 15/02/2022 à 07h58

 

Da zglgh ar ssighigh 
Le Sahel, un devenir incertain ! 
Jusqu’où iront ceux qui désirent expulser la France du Sahel ? 
Par le biais des milices pro russes et des groupes de Jihadistes solidement implantés dans ces pays, la France n’a plus les moyens qu’elle avait pour imposer ses points de vue et défendre ses intérêts stratégiques en Afrique.
A défaut d’avoir les moyens de sa politique, la France ne peut faire que la politique de ses moyens !
C’est ce qui lui arrive depuis le lancement de l’opération Barkhane, en 2014, aucun convoi de ravitaillement n’avait déclenché de scènes d’hostilité à la présence militaire française au Sahel comme c’est le cas ces dernières semaines. La colonne composée de 80 véhicules et escortée par une centaine de militaires français n’a finalement atteint la base malienne de Gao son objectif qu’après avoir été bloqué au Niger puis au Burkina Fasso par les populations qui réclamaient le départ de l’Afrique de ceux qu’ils considèrent comme des colonisateurs. 
La question qui se pose est la suivante: 
Cette instabilité, va-t-il se limiter au Sahel où va-t-il s’étendre dans toute la zone africaine sous influence française ? 
À la cadence où évolue la situation géopolitique de cette région, on ne tardera pas à être fixés sur les intentions des uns et des autres ! 
Sans être  pessimiste, je crains voir un jour “le sauve-qui-peut” à Bamako à Ouagadougou ou Niamey comme s’était le cas à Kabul lors du retrait des américains !
Ainsi va Ghriss
Jusqu’où iront ceux qui désirent expulser la France du Sahel ? 
Par le biais des milices pro russes et des groupes de Jihadistes solidement implantés dans ces pays, la France n’a plus les moyens qu’elle avait pour imposer ses points de vue et défendre ses intérêts stratégiques en Afrique.
A défaut d’avoir les moyens de sa politique, la France ne peut faire que la politique de ses moyens !
C’est ce qui lui arrive depuis le lancement de l’opération Barkhane, en 2014, aucun convoi de ravitaillement n’avait déclenché de scènes d’hostilité à la présence militaire française au Sahel comme c’est le cas ces dernières semaines. La colonne composée de 80 véhicules et escortée par une centaine de militaires français n’a finalement atteint la base malienne de Gao son objectif qu’après avoir été bloqué au Niger puis au Burkina Fasso par les populations qui réclamaient le départ de l’Afrique de ceux qu’ils considèrent comme des colonisateurs. 
La question qui se pose est la suivante: 
Cette instabilité, va-t-il se limiter au Sahel où va-t-il s’étendre dans toute la zone africaine sous influence française ? 
À la cadence où évolue la situation géopolitique de cette région, on ne tardera pas à être fixés sur les intentions des uns et des autres ! 
Sans être  pessimiste, je crains voir un jour “le sauve-qui-peut” à Bamako à Ouagadougou ou Niamey comme s’était le cas à Kabul lors du retrait des américains !
Ainsi va Ghriss
Goulmima le 14/02/2022

 

[Retour]