[Retour la liste]


Un travail mal fini d’un ministre le 19/01/2022 à 15h36

 

Rhal da, Zdagh da.  
Le travail mal fini d’un ministre. 
J’ai visité à deux reprises le mausolée de Bouya Omar et à chacune de mes visites, c’était le même constat de tristesse au vu de l’état et des conditions de vie de ces malades mentaux qui sont enfermés et enchaînés dans de minuscules et insalubres chambres. 
Je n’avais pas hésité à applaudir le ministre de la santé qui avait décidé de fermer cet asile qui ne guérit pas les fous mais les rend plus malheureux. Je pensais que ces malades mentaux allaient être transférés dans des hôpitaux psychiatriques pour y être soignés et non laissés libres ou rendus à leurs familles qui les laissent errer n’importe où au risque de voir déraper certains d’entre-eux et commettre l’irréparable comme c’est le cas à Tiznit et Agadir cette semaine ! 
Il pensait avoir planté un rosier et c’est un cactus qu’il avait fait pousser dans notre jardin !
Ainsi va Ghriss
J’ai visité à deux reprises le mausolée de Bouya Omar et à chacune de mes visites, c’était le même constat de tristesse au vu de l’état et des conditions de vie de ces malades mentaux qui sont enfermés et enchaînés dans de minuscules et insalubres chambres. 
Je n’avais pas hésité à applaudir le ministre de la santé qui avait décidé de fermer cet asile qui ne guérit pas les fous mais les rend plus malheureux. Je pensais que ces malades mentaux allaient être transférés dans des hôpitaux psychiatriques pour y être soignés et non laissés libres ou rendus à leurs familles qui les laissent errer n’importe où au risque de voir déraper certains d’entre-eux et commettre l’irréparable comme c’est le cas à Tiznit et Agadir cette semaine ! 
Il pensait avoir planté un rosier et c’est un cactus qu’il avait fait pousser dans notre jardin !
Ainsi va Ghriss
Marrakech le 15/01/2022

 

[Retour]