[Retour à la liste]


Amaglagal , commémoration sous Covid-19 le 20/08/2021 à 10h36

 

DA ZGLGH AR SSIGHIGH 
Amaglagal, il faut le commémorer même si ce n’est que par la pensée !
Tant que je serais en vie, je ne laisserai pas passer un 31 Août sans avoir une pensée pour ceux qui avaient combattu pour défendre leur liberté et celle de Ghriss en infligeant une cinglante défaite aux troupes françaises après les avoir stoppé durant 8 ans à Tarda (limite territoriale entre Ait Izdeg et Ait Morghade)
Ces valeureux moudjahidines qui avaient combattu le colonisateur à Amaglagal, à Bougafer et à Baddou ne cherchaient ni la fortune ni la gloire. Me revient à l’esprit la réponse toute simple faite par le grand Caïd Ouskounti au Général français qui après la reddition des troupes du Caïd lui avait demandé pourquoi et pour qui lui et ses hommes combattaient ?
Le grand Caïd lui avait tout simplement dit : Pour Dieu et son Prophète !
Que dire alors de ceux qui aujourd’hui n’hésitent pas à marcher sur les cadavres de leurs concitoyens pour assouvir des ambitions et des intérêts personnels ? 
Ceux qui achètent des voix et ceux qui vendent les leurs pour un billet bleu. 
Sont-ils dignes d’être les descendants de ces illustres combattants ? 
“Les braises sont éteintes et n’ont laissé à leur place que de la cendre” m’aurait dit le sage Moha ! 
Ainsi va Ghriss
Amaglagal, il faut le commémorer même si ce n’est que par la pensée !
Tant que je serais en vie, je ne laisserai pas passer un 31 Août sans avoir une pensée pour ceux qui avaient combattu pour défendre leur liberté et celle de Ghriss en infligeant une cinglante défaite aux troupes françaises après les avoir stoppé durant 8 ans à Tarda (limite territoriale entre Ait Izdeg et Ait Morghade)
Ces valeureux moudjahidines qui avaient combattu le colonisateur à Amaglagal, à Bougafer et à Baddou ne cherchaient ni la fortune ni la gloire. Me revient à l’esprit la réponse toute simple faite par le grand Caïd Ouskounti au Général français qui après la reddition des troupes du Caïd lui avait demandé pourquoi et pour qui lui et ses hommes combattaient ?
Le grand Caïd lui avait tout simplement dit : Pour Dieu et son Prophète !
Que dire alors de ceux qui aujourd’hui n’hésitent pas à marcher sur les cadavres de leurs concitoyens pour assouvir des ambitions et des intérêts personnels ? 
Ceux qui achètent des voix et ceux qui vendent les leurs pour un billet bleu. 
Sont-ils dignes d’être les descendants de ces illustres combattants ? 
“Les braises sont éteintes et n’ont laissé à leur place que de la cendre” m’aurait dit le sage Moha ! 
Ainsi va Ghriss
Washington le 20/08/2021

 

[Retour]