[Retour la liste]


We can make a difference! le 17/04/2021 à 05h23

 

DA ZGLGH, AR SSIGHIGH 
We can make a difference ! 
Oui nous pouvons faire la différence ! Quand le barrage sur Oued Ghriss sera construit. Ce qui ne saurait tarder inchallah, nous pouvons faire la différence en faisant bénéficier en premier nos jeunes et nos chômeurs de la distribution de parcelles de terrain appartenant aux collectivités locales.
Le vrai développement “Tanmiya” ne consiste pas à rendre plus riches les riches mais à rendre riches les pauvres. 
Au “Programme Maroc” vert de subventionner les bénéficiaires, au Crédit Agricole de les accompagner et au Département de l’Agriculture de les assister et de les encadrer pour faire de ces sans-emplois et de ces pauvres des acteurs de développement de notre région. Voilà ce dont nos campagnes ont besoin. 
Si ceux qui sont déjà riches veulent investir, qu’ils le fassent en bons citoyens en investissant dans les domaines de la santé et de l’enseignement. Tiens, par exemple en construisant des internats pour jeunes filles à Tadighouste, à Goulmima ou à Amellago ! 
Leur retour sur investissement sera les futures cadres dont profitera le Maroc et non le produit des “carottes” que produiront les 900 hectares ciblés qui vont tarir les sources de Ghriss. Ces sources qui permettent aux pauvres fellahs de 17 ksars de Goulmima de survivre ! 
Mais si ces investisseurs sont plus attitrés par le profit et l’argent que par le mécénat, alors qu’ils construisent des unités de transformation sur place des minerais extraits du sous-sol de la région au lieu de les transporter pour les transformer à Mèknes, Marrakech ou Casablanca. Comme ça, ils ne gagneront pas seulement de l’argent mais participeront à la création d’emplois pour les jeunes de la région ! 
En lisant ce qui précède, Moha me dira: “Ne rêve pas trop Ali, ce genre  d’investisseurs ne pensent qu’à remplir leurs capuchons après avoir rempli leurs poches” !
Ainsi va Ghriss
Oui nous pouvons faire la différence ! Quand le barrage sur Oued Ghriss sera construit. Ce qui ne saurait tarder inchallah, nous pouvons faire la différence en faisant bénéficier en premier nos jeunes et nos chômeurs de la distribution de parcelles de terrain appartenant aux collectivités locales.
Le vrai développement “Tanmiya” ne consiste pas à rendre plus riches les riches mais à rendre riches les pauvres. 
Au “Programme Maroc” vert de subventionner les bénéficiaires, au Crédit Agricole de les accompagner et au Département de l’Agriculture de les assister et de les encadrer pour faire de ces sans-emplois et de ces pauvres des acteurs de développement de notre région. Voilà ce dont nos campagnes ont besoin. 
Si ceux qui sont déjà riches veulent investir, qu’ils le fassent en bons citoyens en investissant dans les domaines de la santé et de l’enseignement. Tiens, par exemple en construisant des internats pour jeunes filles à Tadighouste, à Goulmima ou à Amellago ! 
Leur retour sur investissement sera les futures cadres dont profitera le Maroc et non le produit des “carottes” que produiront les 900 hectares ciblés qui vont tarir les sources de Ghriss. Ces sources qui permettent aux pauvres fellahs de 17 ksars de Goulmima de survivre ! 
Mais si ces investisseurs sont plus attitrés par le profit et l’argent que par le mécénat, alors qu’ils construisent des unités de transformation sur place des minerais extraits du sous-sol de la région au lieu de les transporter pour les transformer à Mèknes, Marrakech ou Casablanca. Comme ça, ils ne gagneront pas seulement de l’argent mais participeront à la création d’emplois pour les jeunes de la région ! 
En lisant ce qui précède, Moha me dira: “Ne rêve pas trop Ali, ce genre  d’investisseurs ne pensent qu’à remplir leurs capuchons après avoir rempli leurs poches” !
Ainsi va Ghriss
Washington le 16/04/2021

 

[Retour]