[Retour à la liste]


UN DECOUPAGE DEFAVORABLE MAIS ! (Première et deuxième Parties) le 26/12/2009 à 12h38

Lorsque le gouvernement avait annoncé la révision du découpage électoral, j’ai espéré que Ghriss allait être concerné pour réparer cette injustice qui a été faite à cette région dont le découpage mis en place lors des élections législatives passées ne traduisait que la volonté de donner moins de chance pour que notre région soit représentée au parlement.
Séparer Tinejdad de Goulmima alors que ces deux localités appartiennent à la même région, partagent les mêmes affinités et sont constituées des mêmes tribus ne peut être expliqué que par des calculs politiciens que tout citoyen épris de justice doit dénoncer.
Mais, car il y a toujours un mais, et ce mais il est de taille! car si les Ghrissois de Goulmima avec ceux d'Ijyal et les Ghrissois de Tinejdad avec ceux d'Amagha s’organisent chacun de leur coté pour que pendant les élections législatives, chaque localité ne présente qu’une Seule liste de candidats, Notre région aura de fortes chances d’avoir non seulement un représentant mais deux. Et là ça serait un pied de nez que nous aurions fait à ceux qui voulaient priver notre région de représentants au parlement.
Sommes nous donc capables de relever le défi et de barrer la route aux ennemis de notre région en plaçant les intérêts de notre région au dessus de toute autre considération ? La réponse à cette interrogation passe par deux exigences.
- La première en ne proposant qu’une seule liste dans chaque localité
- Et la seconde, en sachant déjouer les diverses tentatives qui seront certainement entreprises par nos ennemis pour faire échouer notre plan
-
De toute façon c’est ça ou rien. Aux Ghrissois de choisir. Veulent-ils multiplier les listes et se voir éliminés comme c’était le cas il y a sept ans ou vont-ils choisir d’infirmer ce que les ennemis de notre région pensent de nous ?
Dans ma chronique de la semaine prochaine je ne manquerai pas de vous faire part de ce que je pense être une bonne stratégie pour répondre aux deux exigences citées plus haut. Sur ce, je vous dis bonne semaine et à dimanche Prochain

Ainsi va Ghriss
Agadir le 25/02/07

UN DECOUPAGE DEFAVORABLE, MAIS ! (Deuxième Partie)
  Dans les arts martiaux, ce qu’on vous apprend et qui constitue la base de ce sport, c’est comment arriver à vaincre l’adversaire en utilisant sa propre force.
Dans ma précédente chronique, j’avais avancé qu’un moyen de déjouer le plan de ceux qui veulent priver notre région d’avoir un représentant au parlement existe. Toutefois j’ai précisé que nous devrons répondre aux exigences suivantes :
* Ne proposer qu’une seule liste dans chaque localité ?
* Savoir déjouer les tentatives qui seront entreprises pour faire échouer notre plan.
  Nous partons tout de même du principe que tous ceux qui vont se porter candidats aux élections ne sont motivés que pour servir les intérêts de Ghriss et aucunement par un intérêt personnel quelconque et surtout pas pour une question d’argent. Et si c’est vraiment l’intérêt général de la région et de la population qui prime il va de soit que les candidats ne vont pas se bousculer comme ils le faisaient autrefois, et qu’ils sauront non seulement choisir le meilleur d’entre eux mais participer activement à sa campagne électorale.
Nous savons que si Ghriss avec l’ensemble de ses localités Igoulmimn, Ijiyal, Aferkla et Amagha aurait sans aucun doute son représentant si on ‘n’avait pas maintenu le découpage de la législature précédente qui avait scindé notre région en deux en intégrant chaque partie à un autre ensemble de région. Mais rappelez-vous que ce n’était pas ça qui avait fait perdre les nôtres car pour Goulmima et Ijyal, si on additionne les voix qui ont voté pour nos quatre listes, on serait en tête par rapport aux autres listes. Ce qui nous avait fait perdre c’était notre échec à ne constituer qu’une seule liste représentative de Ghriss. Plus grave que ça quatre listes avec en tête de chacune une personne d’Ighrem N’Igoulmimn ! Bonjour la bonne entente, bonjour la solidarité, bonjour l’intérêt général et bonjour le désastre!
Ce qui est passé, est passé, me diriez-vous. Je suis d’accord à condition qu’on en tire des leçons pour l’avenir et de ne pas commettre les mêmes erreurs. Ce qui serait inacceptable et impardonnable.
Si c’est l’intérêt de la région qui motive les candidats qui vont se présenter comme je l’ai expliqué plus haut, il me semble qu’il n’est pas difficile de leur faire admettre que présenter plus q’une liste équivaut à une élimination certaine. Et c’est la région de Ghriss qui se verra représentée par une personne qui n’a aucune attache avec elle et qui ne se déplacera même pas pour se rendre compte de la situation des populations quand celles-ci traversent des moments difficiles.
Je pense donc que nous devrons exiger de nos futurs candidats de ne présenter qu’une seule et unique liste en se mettant d’accord sur le mieux qualifié d’entre eux pour être en tête de liste et que les autres s’engagent à la soutenir en participant activement à la campagne électorale. (Le choix du parti importe peu même s’il est préférable de s’adosser à un parti qui aura plus de chance de faire partie de l’équipe gouvernementale qui sera constituée après les élections).
Comme je l’ai dit plus haut aussi, la meilleure preuve à donner pour montrer que ce n’est pas de l’argent qui motive la candidature de la personne désignée, celle-ci doit s’engager devant les notables, les cadres et les étudiants Ghrissois qu’en cas de son élection non seulement elle défendra les intérêts de la région mais elle versera aussi 50% de ses indemnités de parlementaire aux Associations, aux maisons de jeunes, aux équipes sportives de la région. 15.000 Dh par mois voilà qui mettra à l’abri entre autre nos associations sportives de quémander de quoi payer les déplacements sportifs de leurs équipes et qui permettra aux différentes associations d’initier des actions associatives, culturelles et artistiques.
Il reste bien entendu que nous tous, nous devrons rester vigilants et ne pas hésiter un seul instant à dénoncer toute action de corruption ou d’achat de voix et mener une campagne d’information intense pour expliquer aux habitants l’importance de leurs votes pour le devenir de notre région et de ses habitants.

Ainsi va Ghriss
Agadir le 03/03/07

[Retour]