[Retour la liste]


Enfants du Ksar, ne nous mentons pas ! le 21/04/2019 à 23h29

(exclusivement pour les Ghrissois)

Enfants du Ksar, ne nous mentons pas !

Si on dit: “ A quelque chose malheur est bon”, on peut aussi dire que le “bonheur ne génère pas que les bonnes choses”.

Lorsque la nourriture des habitants du ksar de Goulmima était tributaire de ce que produisaient leurs champs, la séguia était bien entretenue et la gestion de l’eau en ce qui concerne l’irrigation était l’affaire de tous.

Aujourd’hui c’est un laisser-aller pour ne pas dire un “je-m’enfoutisme” complet qui caractérise la gestion de cette denrée si importante pour la préservation de la palmeraie.

Peut-être que le Ksar paie en quelques sortes la réussite de ses enfants. Entre ceux qui se sont installés définitivement dans d’autres villes et ceux qui bénéficient d’une retraite ou d’un salaire qui leur assurent un revenu à chaque fin de mois, il ne reste que quelques personnes qui ne comptent que sur la production des champs pour assurer la nourritures de leurs familles.

Faut-il désespérer?

Optimiste que je suis, cela ne m’empêche pas de m’inquiéter pour le devenir de notre belle palmeraie !

Ainsi va Ghriss

Washington le 21/04/2019

 

 

[Retour]