[Retour ą la liste]


Nos juifs en IsraĆ«l le 19/01/2019 à 17h40

 

DA ZGLGH AR SSIGHIGH 
Nos juifs en Israël 
Jusqu’à quand doit-on continuer à laisser à la marge nos compatriotes de confession juive qui par choix ou des fois par contrainte se sont installés en Israël ?
Le fait de les avoir abandonnés à leur sort en arrivant en Palestine les a jetés dans les bras des partis extrémistes de la droite israélienne. Or ces marocains qui connaissent la cohabitation et le vivre ensemble avec leur compatriotes musulmans du fait de les avoir vécus lorsqu’ils habitaient dans leur pays d’origine pouvaient jouer un rôle positif dans le rapprochement entre palestiniens et israéliens.
C’est vrai que lorsqu’ils étaient arrivés, ils étaient désavantagés et pas aussi considérés que les ashkénazes arrivés d’Europe. À mon humble avis, c’est à la recherche d’être acceptés et considérés qui a poussé de nombreux juifs orientaux (Sepharades) à adhérer au parti du Likoud. 
Aujourd’hui la donne a changé. De nombreux juifs d’origine marocaine occupent des postes importants dans l’administration israélienne et peuvent influencer la politique de leur gouvernement si le gouvernement marocain prend la peine de les approcher et de les convaincre à être cette courroie de transmission entre les israéliens et les palestiniens sans que cela oblige le Maroc à normaliser ses relations avec l’Etat d’Israel.
Les Marocains ne sont pas plus arabes que le sont les Égyptiens et les Jordaniens qui en plus ont des frontières communes avec Israël. Je dirais même qu’ils le sont moins !
Ce qui intrigue les différents gouvernements qui se sont succédés en Israël, c’est le fait que contrairement aux communautés venues des autres pays, les juifs venus du Maroc sont restés attachés à leur pays d’origine et à ses traditions.
Pour affecter et troubler cet attachement, la dernière trouvaille diabolique du gouvernement de Netanyahu est de vouloir demander au Maroc d’indemniser les juifs qui avaient quitté le pays comme si ces derniers étaient contraints de partir ou que les autorités marocaines ne leur avaient permis de vendre leurs biens comme ils le voulaient et à qui ils le voulaient !
S’il devrait avoir une indemnisation, c’est à Israël d’indemniser le Maroc pour avoir usé de la peur et quelques fois de menaces pour faire quitter le pays à toute une composante de sa population.
Ainsi va Ghriss
Jusqu’à quand doit-on continuer à laisser à la marge nos compatriotes de confession juive qui par choix ou des fois par contrainte se sont installés en Israël ?
Le fait de les avoir abandonnés à leur sort en arrivant en Palestine les a jetés dans les bras des partis extrémistes de la droite israélienne. Or ces marocains qui connaissent la cohabitation et le vivre ensemble avec leur compatriotes musulmans du fait de les avoir vécus lorsqu’ils habitaient dans leur pays d’origine pouvaient jouer un rôle positif dans le rapprochement entre palestiniens et israéliens.
C’est vrai que lorsqu’ils étaient arrivés, ils étaient désavantagés et pas aussi considérés que les ashkénazes arrivés d’Europe. À mon humble avis, c’est à la recherche d’être acceptés et considérés qui a poussé de nombreux juifs orientaux (Sepharades) à adhérer au parti du Likoud. 
Aujourd’hui la donne a changé. De nombreux juifs d’origine marocaine occupent des postes importants dans l’administration israélienne et peuvent influencer la politique de leur gouvernement si le gouvernement marocain prend la peine de les approcher et de les convaincre à être cette courroie de transmission entre les israéliens et les palestiniens sans que cela oblige le Maroc à normaliser ses relations avec l’Etat d’Israel.
Les Marocains ne sont pas plus arabes que le sont les Égyptiens et les Jordaniens qui en plus ont des frontières communes avec Israël. Je dirais même qu’ils le sont moins !
Ce qui intrigue les différents gouvernements qui se sont succédés en Israël, c’est le fait que contrairement aux communautés venues des autres pays, les juifs venus du Maroc sont restés attachés à leur pays d’origine et à ses traditions.
Pour affecter et troubler cet attachement, la dernière trouvaille diabolique du gouvernement de Netanyahu est de vouloir demander au Maroc d’indemniser les juifs qui avaient quitté le pays comme si ces derniers étaient contraints de partir ou que les autorités marocaines ne leur avaient permis de vendre leurs biens comme ils le voulaient et à qui ils le voulaient !
S’il devrait avoir une indemnisation, c’est à Israël d’indemniser le Maroc pour avoir usé de la peur et quelques fois de menaces pour faire quitter le pays à toute une composante de sa population.
Ainsi va Ghriss
Washington  le 19/01/2019

 

[Retour]