[Retour Ó la liste]


Ces migrants qui sont ind├ęsirables ! le 06/09/2018 à 10h07

Le gouvernement peut-il faire autre chose que de renvoyer chez-eux  les subsahariens qui sont en situation irrégulière au Maroc? 

Même si cette décision est regrettable, le Maroc a-t-il le choix de gérer cette situation autrement, vu la façon dont elle a évolué ces derniers jours.

La décision du gouvernement ne me surprend pas pour au moins les raisons suivantes :

  1. Le comportement des subsahariens qui ont commencé à squatter par  force certains appartements dont les propriétaires sont à l’étranger en défonçants les portes de ces logements.
  2. Leur mendicité envahissante et insistantes devant les feux rouges des villes,
  3. La décision prise les jours passés par les autorités espagnoles de renvoyer vers le Maroc tous les immigrants qui sont passés par le Maroc pour regagner la péninsule ibérique.

Je vous invite à lire la chronique que j’avais écrite à ce sujet, il y a 5 ans  (21/09/2013).

Washington le 06/09/2018

 

Le Maroc "s'africanise" !

le 21/09/2013 à 08h22

Nombreux ceux qui vont me dire que le Maroc est africain. Ce qui n'est pas faux. Néanmoins à part nous qui tenons à notre "africanité",  de nombreuses personnes surtout européennes préfèrent donner au Maroc,  à l'Algérie et à la Tunisie le nom de Maghreb ou d'Afrique du Nord. En France les gens font le distinguo entre le maghrébin et l'africain (habitant de l'Afrique noire).. Mais là n'est pas l'objet de ma chronique.

Ce dont je veux parler concerne le nombre de personnes issues des pays du sud du Sahel qui ne cesse de croitre d’année en année et qui commence à poser de sérieux.  problèmes de sécurité à notre pays. En témoignent les derniers incidents survenus aux abords de l’enclave de Ceuta où des centaines de clandestins africains ont essayé de rejoindre Ceuta en passant au-dessus de la clôture en barres de fer installée par les espagnols

Le manque de travail et la famine poussent poussent de nombreuses personnes à tenter de regagner l'Europe en prenant des risques qui peuvent leur coûter la vie.

Pour notre pays, il serait naïf de croire qu’on peut contrôler la circulation de ces personnes le long  des frontières terrestres de notre pays. Les clandestins trouveront facilement des brèches pour s'infiltrer.

Que faut-il donc faire contre cette africanisation forcée du pays?

Je dirais que pour ceux qui regagnent le Maroc pour s'y installer et y travailler. Cette catégorie doit se conformer aux règles qui régissent l'immigration et qui sont reconnues par les instances internationales. Il reste au Maroc de gerer comme il se doit cette catégorie d'immigrants comme il doit le faire également pour ceux qui viennent poursuivre leurs études ou pour se soigner.

Pour ceux qui ne veulent que transiter et tenter de passer vers l'eldorado européen, le Maroc ne peut pas ou plutôt ne doit pas faire le gendarme de l’Europe. C’est au européens de mettre les moyens necessaires pour assurer la garde de leurs frontières. Ce que doit faire le Maroc devant l’incapacité d’arrêter l’infiltration de ses frontières par les clandestins, c’est d’assurer la sécurité, le suivi et le contrôle de ces gens de transit, durant leur présence dans notre pays.. 

Sur le plan international, on comprendrait mieux  que le Maroc ferme les yeux et facilite leur passage qu'une action de représailles  qui pourrait être qualifiée d'acte raciste et inhumain du fait que la majorité de clandestins arrive de l'Afrique noire.

Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais aménagé pas loin des enclaves de Ceuta et Melilla des zones de repos  pour ces personnes qui ne sont que de passage chez nous et qui ne sont mues que par la recherche d'un travail  en Europe qui leur permettra de gagner dignement de quoi vivre et de quoi faire vivre leurs familles.

Le comble dans cette affaire d’immigration, c’est de voir, les européens reconduire aux frontières  "ces hommes de couleur" alors que durant les siècles, ces mêmes européens venaient enlever de force leurs ancêtres pour les emmener travailler en tant qu'esclaves dans leurs plantations de coton et de canne à sucre.

Drôle de contradiction entre ceux qui hier, prônaient la libre circulation des biens et des hommes et qui actuellement mettent en place des lois et des conditions draconiennes pour fermer leurs frontières aux étrangers.

Vont-ils un jour empêcher les cigognes et les grues de circuler librement dans leurs cieux ?.

S’ils avaient la possibilité, peut-être qu’ils le feraient

Ainsi va Ghriss.

[Retour]