[Retour Ó la liste]


Les ordres des galonnÚs le 21/04/2018 à 09h15

Ce que les généraux veulent, le peuple le voudra ! Et ce ne sont pas les déclarations de Maitre Ksentini qui après avoir vu Le Président Bouteflika avait dit, je le cite: 

J’ai constaté qu’il a un grand désir de se représenter pour un cinquième mandat. C’est son droit et nous le soutenons. La Constitution ne l’empêche pas de se présenter pour un autre mandat. Il faut que le choix des urnes soit respecté»!

Cette déclaration ne change rien à ce que j’avais écrit le 17 avril 2014. Aussi je réinsère mon billet qui date de 4 ans!

  • Généraux ayez pitié de l'homme !

Tous ceux qui ont connu Abdelaziz Bouteflika ne pourront pas rester insensibles en voyant cet homme âgé et malade conduit sur une chaise roulante pour mettre son bulletin de vote dans l'urne.

Comment croire et surtout accepter que celui qui était dans les années soixante le plus jeune ministre des affaires étrangères du monde, connu pour son dynamisme, sa fierté et sa vivacité soit de son plein gré d'accord pour qu'il soit vu et exhibé dans une situation pareille ?

Une situation dégradante pour ne pas dire humiliante pour sa personne, lui qui l'année passée avait déclaré qu'il a rempli sa mission et que c'est aux jeunes de prendre la relève de la conduite du pays.

Si de nombreux observateurs pensent que c'est lui qui tient à briguer un 4ème mandat, moi je pense qu'il est contraint d'être candidat malgré lui.

Qui l'oblige à se représenter et pourquoi l'oblige-t-on à le faire?

La réponse est toute simple, le maintien de Boutef à la présidence garantit la continuité des privilèges dont les généraux bénéficient. Aussi qu’il soit sur un fauteuil roulant, sous perfusion ou qu’il soit même aphone! Pour les hommes aux képis, il reste apte à diriger l’Algérie. 

Ainsi va Ghriss

Washington le 21/04/2018

[Retour]