[Retour la liste]


Les absolus d'une moralisation le 28/06/2017 à 10h40
DA ZGLGH. AR SSIGHIGH 
Les absolus d'une moralisation!
Un dicton Amazigh d'Assamer (Sud-Est) dit: "Tdhar tmaghra seg isnayen". (De la qualité de la délégation qui vient chercher la mariée, on devine ce que sera la fête du mariage).
À voir comment la formation de l'équipe gouvernementale s'est faite et comment certains élus se sont retrouvés sous la coupole, il est prévisible que la situation du pays ne soit autre que ce qu'elle est aujourd'hui.
- Comment voulez-vous que ça marche avec une équipe gouvernementale dans laquelle la compétence n'est pas le facteur déterminent pour occuper un poste de ministre?
- Comment voulez-vous que ça marche quand on a un parlement dont la majorité des élus s'est faite élire en usant de pratiques douteuses ou de passe-droits familiaux ?
- Comment voulez-vous que ça marche, en ignorant le message de plus de la moitié des habitants ayant l'âge de voter qui s'est abstenue de participer aux élections parce qu'elle ne croit plus aux discours des partis politique dont elle n'a plus confiance ?
- Comment voulez-vous que ça marche alors que des responsables connus pour avoir volé ou détourné l'agent public ou mal géré les départements dont ils avaient la charge sont laissés en liberté et profitent du produit de leurs vols et détournements!
- Comment voulez-vous que ça marche alors que la corruption, le copinage permettent ce que l'assiduité, le sérieux et la compétence ne permettent pas pour accéder à certains postes ?
Le pays n'avancera et ne retrouvera pas sa paix sociale sans que tous ses rouages fassent l'objet d'une opération de moralisation.
Le pays n'a pas besoin d'un gouvernement affilié à des partis politiques mais à des grands commis de l'Etat qui ont fait preuve de leur compétences et de leur réussite dans leurs domaines d'activités. La formation d'un gouvernement composé de technocrates est plus que recommandé. 
Le pays n'a pas besoin de parlementaires qui viennent s'assoupir dans leurs fauteuils et qui se sont fait élire plus pour fructifier leurs business que pour élaborer et proposer des  projets de loi. Certains sont incapables non seulement d'aligner une phrase,  mais même de lire un texte qu'ils se sont fait écrire par quelqu'un d'autre. D'où la nécessité de la dissolution du parlement jusqu'à ce que le paysage politique soit assaini et que le pays soit doté de partis politique qui ont la vision de le faire développer et non de voler. 
La suppression de la 2ème chambre (des Conseillers) qui est un doublon et dont les charges alourdissent inutilement les dépenses de l'Etat. Cette chambre a été créée par feu Hassan II pour en cas de besoin s'opposer aux résolutions du parlement lors de la mise en place de l'alternance et l'entrée au gouvernement de l'opposition (lorsqu'elle était une opposition).
La radiation de la fonction publique et la mise en amande des fonctionnaires fantômes qui perçoivent des salaires sans exercer de travail effectif en contrepartie.
La mise en place et l'activation dans les plus brefs délais d'un plan de mise à niveau (sorte de plan Marshall) pour les régions et les localités délaissées est impérative si l'Etat veut éviter les manifestations semblables à celle d'Al Hoceima.
L'ouverture automatique d'une enquête judiciaire pour chaque affaire de fraude ou de malversation qui sera révélée par la presse ou par les réseaux sociaux. 
Avec ça, "chouf ou chouf" comme on dit chez nous. Mais ça serait déjà un bon départ pour espérer que le pays soit mieux gouverné.
Ainsi va Ghriss
Un dicton Amazigh d'Assamer (Sud-Est) dit: "Tdhar tmaghra seg isnayen". (De la qualité de la délégation qui vient chercher la mariée, on devine ce que sera la fête du mariage).
À voir comment la formation de l'équipe gouvernementale s'est faite et comment certains élus se sont retrouvés sous la coupole, il est prévisible que la situation du pays ne soit autre que ce qu'elle est aujourd'hui.
- Comment voulez-vous que ça marche avec une équipe gouvernementale dans laquelle la compétence n'est pas le facteur déterminent pour occuper un poste de ministre?
- Comment voulez-vous que ça marche quand on a un parlement dont la majorité des élus s'est faite élire en usant de pratiques douteuses ou de passe-droits familiaux ?
- Comment voulez-vous que ça marche, en ignorant le message de plus de la moitié des habitants ayant l'âge de voter qui s'est abstenue de participer aux élections parce qu'elle ne croit plus aux discours des partis politique dont elle n'a plus confiance ?
- Comment voulez-vous que ça marche alors que des responsables connus pour avoir volé ou détourné l'agent public ou mal géré les départements dont ils avaient la charge sont laissés en liberté et profitent du produit de leurs vols et détournements!
- Comment voulez-vous que ça marche alors que la corruption, le copinage permettent ce que l'assiduité, le sérieux et la compétence ne permettent pas pour accéder à certains postes ?
Le pays n'avancera et ne retrouvera pas sa paix sociale sans que tous ses rouages fassent l'objet d'une opération de moralisation.
Le pays n'a pas besoin d'un gouvernement affilié à des partis politiques mais à des grands commis de l'Etat qui ont fait preuve de leur compétences et de leur réussite dans leurs domaines d'activités. La formation d'un gouvernement composé de technocrates est plus que recommandé. 
Le pays n'a pas besoin de parlementaires qui viennent s'assoupir dans leurs fauteuils et qui se sont fait élire plus pour fructifier leurs business que pour élaborer et proposer des  projets de loi. Certains sont incapables non seulement d'aligner une phrase,  mais même de lire un texte qu'ils se sont fait écrire par quelqu'un d'autre. D'où la nécessité de la dissolution du parlement jusqu'à ce que le paysage politique soit assaini et que le pays soit doté de partis politique qui ont la vision de le faire développer et non de voler. 
La suppression de la 2ème chambre (des Conseillers) qui est un doublon et dont les charges alourdissent inutilement les dépenses de l'Etat. Cette chambre a été créée par feu Hassan II pour en cas de besoin s'opposer aux résolutions du parlement lors de la mise en place de l'alternance et l'entrée au gouvernement de l'opposition (lorsqu'elle était une opposition).
La radiation de la fonction publique et la mise en amande des fonctionnaires fantômes qui perçoivent des salaires sans exercer de travail effectif en contrepartie.
La mise en place et l'activation dans les plus brefs délais d'un plan de mise à niveau (sorte de plan Marshall) pour les régions et les localités délaissées est impérative si l'Etat veut éviter les manifestations semblables à celle d'Al Hoceima.
L'ouverture automatique d'une enquête judiciaire pour chaque affaire de fraude ou de malversation qui sera révélée par la presse ou par les réseaux sociaux. 
Avec ça, "chouf ou chouf" comme on dit chez nous. Mais ça serait déjà un bon départ pour espérer que le pays soit mieux gouverné.
Ainsi va Ghriss
Washington le 28/06/2917
[Retour]