[Retour la liste]


L'HANDICAP DES NOTRES le 26/12/2009 à 12h28

Partout au Maroc à chaque fois que Ghriss, Goulmima sont évoqués c’est une avalanche de superlatifs que nous entendons. On qualifie cette région de pépinière de Cadres, de région creuset d’étudiants matheux et de militants tenaces et à conviction. On vous rappellera que les étudiants originaires de Ghriss se classaient toujours parmi les premiers aussi bien dans les facs que dans les grandes écoles où ils ne trouvaient aucun problème à passer avec succès les concours d’admission.
Quand vous entendez ça, la question qui vous vient à l’esprit est la suivante:
Pourquoi nous ne trouvons pas de Ghrissois parmi l’élite du pays ?
Sont-ils comme des saumons qui avant d'arriver à la fin de leurs parcours s'épuisent et se laissent entraîner par le torrent de la vie ?
Les élimine-t-on, ou manquent-t-ils d'ambition ?
Personnellement, je pense que c’est un peu la conjugaison de tout ça ! Nous savons tous que les événements vécus par notre région ne militent pas pour la promotion des nôtres même si ces derniers ne sont pour rien de ce qui s’est passé mais il y a un peu de La Fontaine: "Si ce n'est pas toi, c'est donc ton frère" avait dit le loup à l'agneau. Néanmoins, il n’y a pas que ça et il faut bien le reconnaître.
Le fait d’appartenir à une région défavorisée et pauvre, fait qu’après les études aussi réussies qu’elles soient, non seulement on se retrouve avec une famille qui attend de vous un soutien financier mais en parallèle aussi il faut démarrer à partir de zéro la construction d’un chez-soi, allant de la location d’un logement, à son ameublement, à l’achat d’une voiture, en finissant ou plutôt en enchaînant par un mariage et tout ce qui en découle. Choses que leurs semblables de Rabat, Fès, et des autres villes n’ont pas forcément, puisque souvent toutes ces choses pour lesquelles les nôtres consacrent plusieurs années pour les acquérir, eux ils leurs sont offertes en cadeaux de fin d’études si ce n’est pas avant même pour leurs mariages les frais qui leurs sont afférents sont pris en charge par leurs familles !
Je ne veux pas dire par là qu’il ne faut pas agir comme les nôtres l'ont fait ou continuent de le faire, mais juste pour expliquer qu’au moment où les nôtres s’attèlent à bâtir un chez-soi et commencent à s’occuper de leurs familles, les autres font du relationnel et cherchent à bien se positionner dans les différentes hiérarchies et fonctions aidés par leurs parents et leurs proches.
Même pour le militantisme, les nôtres s’y mettent pendant les études où on ne peut rien gagner que prendre des coups de matraques, alors qu'eux ils n’y vont qu’après pour pouvoir occuper un fauteuil de ministre ou de grand commis de l’état.

Ainsi va Ghriss

[Retour]