[Retour à la liste]


Casablanca / Tel-Aviv, une ligne aérienne tant attendue ! le 04/02/2017 à 06h26

Après la réintégration de l’Union Africaine par le Maroc et la dynamique insufflée par Sa Majesté le Roi à diplomatie marocaine, je ne peux que me féliciter de l’annonce tant attendue de la reprise des vols entre Casablanca et Tel-Aviv. Ce qui permettra à nos MRI (Marocains Résidant en Israël) de se rendre à leur pays d’origine sans être obligés de transiter par un aéroport européen comme c’est le cas actuellement.

J’espère que cette reprise des vols entre le Maroc et Israël n’est qu’un début vers une normalisation des relations entre les deux pays. Tout en comprenant que ma précédente phrase que j’assume,  ne va plaire à de nombreuses personnes, je me demande en quoi la rupture des relations entre le Maroc et Israël depuis des décennies a-t-elle favorisé la recherche d’une paix entre les deux pays et en quoi elle a travaillé la cause palestinienne ? Moi personnellement je pense qu’avec son million de Maroco-israéliens établis en Israël, le Maroc peut à travers eux avoir une influence sur la politique de leur pays de résidence si le Maroc sait comment œuvrer dans ce sens. La Jordanie et surtout l’Egypte qui se considère comme le porte drapeau de l’arabisme entretient des relations diplomatiques et commerciales avec Israël alors qu’elle ne possède presque pas d’israéliens d’origine égyptiennes en Israël !  L’Egypte qui entreprend tout pour se réserver à elle seule l’accueil des touristes israéliens. Parlant de ce pays qui n’hésite pas à tout faire pour affaiblir le leadership que pourrait avoir le Maroc, la dernière qui ne sera pas sa dernière est d’être au départ contre la réintégration du Maroc à l’Union Africaine tout simplement parce que l’Algérie lui procure du gaz ! Le président Sissi n’a rallié ceux qui sont pour la réintégration de notre pays qu’après avoir constaté que le Maroc dispose de plus de voix qu’il lui faut pour réintégrer l’UA. La dernière déclaration de replâtrage de l’ambassadeur égyptien à Rabat n’effacera pas de la mémoire des marocains la position hostile de son pays à l’égard du Maroc. L’ingratitude de ce pays qui a vu couler le sang des soldats marocains pour le défendre, est plus grande que sa pyramide de Khéops. Mais revenons au sujet de ma chronique. J’étais en Israël, j’ai vu et rencontré des israéliens d’origine marocaine, j’ai constaté leur attachement au Maroc. Leurs maisons que j’ai visitées sont meublées à la marocaine et les portraits qui sont fixés aux murs de leurs salons sont ceux des rois du Maroc. Ils parlent aussi bien la Darija marocaine ou Tamazighte que l’Hébreux. Haîm qui est né à Goulimine et qui dans sa vie active était un officier supérieur  dans l’aviation m’avait dit avec émotion qu’il n’hésitera pas à reprendre du service pour défendre le Maroc en cas où sa sécurité serait menacée !

Du coté d’Ashqelon et d’Ashdod, les fermiers d’origine marocaine regrettent d’être obligés de faire appel à la main-d’œuvre du Sud-Soudan alors qu’ils auraient préféré avoir des ouvriers marocains avec qui ils partagent la langue et de nombreuses affinités.

Avec la réintégration de l’Union Africaine, le Maroc doit oser et aller de l’avant en brisant ce tabou que représente l’interdiction d’établir des relations diplomatiques avec Israël. Cela ne dispensera pas notre pays de continuer à défendre de droit des palestiniens et le statut de la ville de Jérusalem (Al Qods).

A quand ma prochaine visite à Jérusalem ? J’espère qu’elle ne saura pas tarder, à moins que mon ami Haîm Boughanim décide de venir en premier se ressourcer dans sa ville natale où il avait appris à l’école primaire plusieurs sourates du Coran qu’il m’avait récitées à Ashqelon.

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 04/02/2017

 

«De Goulmima à Ashqelon», titre de mon conte, à lire dans: http://www.goulmima.com/contes/pdf/Goulmima_Ashqelone.pdf

[Retour]