[Retour ŕ la liste]


SADAM ET L’IRAK le 26/12/2009 à 12h27

ll y a un mois je vous ai donné mon avis sur la situation en Irak en la qualifiant de bourbier.
J’ai osé avancer que l’homme qui pourrait rétablir la situation en Irak et faire face à la déferlante des chiites iraniens est en train d’être jugé.
Depuis les choses ont évolué, les Républicains ont perdu le congrée et le sénat. Le président est contraint de négocier avec les démocrates, ses ennemis d’hier qui n’ont pas cachés leur volonté de quitter l’Irak le plus tôt  possible. Ce qui comme je l’ai dit risque d’entraîner une situation chaotique pour le pays si ce n’est pas pour toute la région.
Que faut-il faire alors ?
Un scénario à la « cow boy » me parait plausible et le voici :
Les américains se rendront compte que Sadam reste  la seule personne capable de pacifier l’Irak. Ils s’arrangeront pour qu’il s’évader, et se réfugier dans un pays arabe ou au en Amérique latine  (Venezuela. Par exemple)
De son pays d’exile Sadam appelle à la résistance qui en Irak occupé finit par se reconnaître en lui. Quelque temps après, et sur l’intermédiation de plusieurs pays amis les USA finissent par négocier avec lui pour que la résistance arrête ses  attaques.
Les américains font tout pour que Sadam  revienne en grand vainqueur en Irak. Ils l’arment sans réserve pour qu’il arrête l’hégémonie iranienne et ferment les yeux sur sa façon de remettre de l’ordre chez lui.
Les membres du gouvernement pro-amèricain qui ne seront pas assassinés se réfugieront en grande Bretagne ou aux USA.
Sadam deviendra un allié des Américains, et  Hillary Clinton future Présidente des USA ira visiter l’Irak de Sadam où elle sera reçue en grande amie de l’Irak de Sadam.
Octobre 2006

[Retour]