[Retour la liste]


Le feu est sous la paille ! le 02/11/2016 à 07h13

L’événement dramatique qu'à connu la ville d'Alhoceima après le grand nombre de marocains qui n'ont pas participé aux dernières élections soit par la non inscription sur les listes électorales soit par leur décision de boycotter de cette consultation, révèle que le malaise qui couve au sein de la société marocaine. est non seulement réel mais profond.

Ceux qui gouvernent le pays manquent d’anticipation quant aux attentes des populations. Faut-il faire Sciences Po pour savoir que la courbe de l’évolution du système de gouvernance doit suivre sinon dépasser l'évolution de l'émancipation des "gouvernés" c'est à dire de la population ?

Ignorent-ils que plus l'écart croit entre ces deux courbes, plus croit et augmente le risque de clash et de révolte entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés?

N'oublions pas qu'en Tunisie, le changement de régime et le départ de Benali étaient la conséquence du décès dun certain vendeur ambulant portant le nom de Bouazizi; Alors prudence !

Grâce à son système de gouvernance monarchique, notre pays jouit d'une stabilité que d'autres pays lui envient. Et c'est tant mieux pour nous. Mais n'oublions pas que le Maroc est une mosaïque ethnique dont le dénominateur commun est le roi. Si par malheur quelque chose arrive à ce symbole qui consolide et cimente la structure du Maroc, la balkanisation de notre pays mettra fin à son existence en tant que grand royaume. Hassad, Benkirane et tous les autres sont-ils conscients du risque ?

Si c'est oui, pourquoi ne font-ils rien pour lutter contre "Hogra", l'injustice et l'impunité de ceux qui volent et qui pillent les richesses du pays?

Pourquoi ont-ils fermé les yeux sur les arrangements qui ont permis d'élire au parlement des personnes de même famille qui n'apporteront que la médiocrité au pouvoir législatif ?

Pourquoi ne s'occupent-ils que de l'axe Marrakech/Casa/Rabat/Tanger comme si le Maroc ne se résume qu'à ces villes en laissant enclavées les villages de nos campagnes et les localités de nos montagnes ?

Pourquoi laissent-ils agoniser notre enseignement ?

Pourquoi négligent-ils le maillage sanitaire du royaume en ne favorisant que les grandes villes ?

Ne sont-ils pas en train de creuser l'écart des deux courbes dont j'ai parlé plus haut et de rassembler les ingrédients d’un soulèvement populaire.

Sont-ils aveuglés par le pouvoir et l'argent au point de ne pas se rendre compte de la grogne des marocains et que leurs agissements risquent de plonger le pays dans la déstabilisation et l’anarchie ?

J’ai peur pour mon pays !

Ainsi va Ghriss

Agadir le 02/10/2016

[Retour]