[Retour la liste]


Allons-nous attendre que cuisent les cailloux ? le 29/10/2016 à 06h28

Je reviens encore une fois sur le déroulement à Goulmima des élections législatives qui se sont passées dans de bonnes conditions. Grâce à Dieu et à la mobilisation des Ghrissois un enfant de la localité en la personne de Mr Addi Bouarfa a été élu et fait partie des cinq parlementaires de la province d’Errachidia. Le Résultat aurait pu être encore meilleur si le second représentant de Ghriss à qui il ne manquait que 1344 voix et qui était classé sixième était passé aussi. On serait encore plus contents que nous le sommes. Mais ça sera pour les prochaines incha Allah.

Je relève et souligne avec force un point qui me semble d’une très grande importance pour Goulmima. Depuis le temps où les populations de Ghriss votent, c’est la première fois que la majorité de la population a mis de coté leurs appartenances ethniques et leurs sympathies pour les partis politiques pour voter pour l’homme et pour ce qu’il représente en tant que fils de la localité. Le critère « Oumarghade, Aqabli ou chrif » n’a pas été pris en considération par les gens et c’est tant mieux pour Ghriss !

Je ne manque pas non plus de dire qu’au vu du nombre de voix acquises par chaque candidat, avec un peu plus d’intelligence Goulmima aurait pu se retrouver avec deux élus si les gens de Ghriss ne se sont pas trompés d’adversaires. Addi n’est pas l’adversaire de My El Mehdi et My Mehdi n’est pas l’adversaire d’Addi. Leurs adversaires sont communs et sont les candidats des villes d’Errachidia, d’Erfoud et de Rissani, ainsi que les Ghrissois qui se sont portés seconds sur les listes de ces candidats afin d’affaiblir les chances des candidats de Ghriss !. Souhaitons donc bon courage et bon vent à Addi pour faire sortir Ghriss de cette marginalisation qui n’a fait que trop durer.

Peut être que vous connaissez l'histoire de cette pauvre femme dont ses petits enfants pleuraient de faim et qui pour les faire taire et les faire patienter jusqu'a ce que le sommeil prenne le relais et leur fait oublier leur faim, fait bouillir des cailloux dans une marmite faisant croire aux petits que c’est leur diner qui est en train de cuire.

C'est cette même tactique qu'utilise le gouvernement pour faire taire les populations de notre région et tout particulièrement de Ghriss à chaque fois qu'elles manifestent pour la construction du barrage sur oued Ghriss ou sur le manque d’infrastructures de base comme les centres de santé, les écoles ou les routes, ils nous font des annonces qui font croire aux gens que leurs doléances ont été entendues et que leurs revendications vont être satisfaites.

A chaque fois que les habitant de la vallée de ghriss manifestent et demandent la construction d’un barrage sur Oued Ghriss pour mettre à l’abri les populations contre les crues qui chaque année emportent cheptel et champs et causent des pertes humaines la dernière victime de la dernière crue, est le jeune Faik My Taki qui a été emporté au niveau de Timazguite et dont le corps a été retrouvé à une vingtaine de kilomètres en aval. Donc à chaque fois que les gens manifestent on nous dit, les études sont en cours pour choisir le site du barrage. Ils poussant la plaisanterie jusqu’à dépêcher sur place un tâcheron pour creuser un puits le temps de faire taire la grogne et puis c’est l’oubli en attendant la prochaine crue et la grogne des populations.

Les gens manifestent et demandent que les routes soient construites pour désenclaver les localités de nos montagnes, On nous lance par voie de presse que le gouvernement va lancer une étude pour la réalisation d’une autoroute reliant Meknès au Tafilalet. Une autre pilule pour calmer les gens puisque des huit autoroutes programmées d’ici 2035, point d’autoroute pour notre région !

Au fait, ils continuent de nous mener en bateau. La localité de Goulmima continue d’être sanctionnée depuis les années de plomb,  et si l’instance Equité et Réconciliation s’est attelée à indemnisée les personnes qui avaient subi des injustices durant cette période noire de notre histoire postindépendance, notre localité reste toujours marginalisée et sous sanction. A ce jour elle n’a bénéficié d’aucune indemnisation et encore moins d’une reconnaissance du préjudice subi de la part de l’administration.

Mais bon, ne désespérons pas. Un Ghrissois en la personne de Mr Addi Bouarfa conscient des attentes des populations vient d’être élu au parlement. Addi est connu pour son audace et son langage franc et sincère. Il est certain qu’à défaut d’apporter des solutions aux nombreuses doléances des populations, il ne manquera pas de taper sur la table et dénoncer la marginalisation dont est l’objet notre localité.

 Il n’hésitera pas à débarrasser la marmite de son couvercle afin de nous dévoiler ce qui boue dans la marmite.

Ainsi va Ghriss

Casablanca  le 29/10/2016 

[Retour]