[Retour à la liste]


Les prévisions d'un novice de la politique le 02/10/2016 à 20h38

Samedi 08 octobre, vous serez certainement plus intéressés à connaitre les “heureux élus” et à commenter les résultats des législatives qu’à lire mon billet hebdomadaire, qui rate plus ses cibles qu’il en touche.

Mais je reste fidele à mon habitude d’écrire même si cette fois-ci je ne vais pas attendre samedi pour faire part de ce que je pense au sujet des élections qui auront lieu dans cinq jours. Comme il faut que je me mouille et que fasse part de mes prévisions avant que les urnes dévoilent qui a gagné et qui a perdu, je  me jette à l’eau et je fais part de mes pronostics.

Pour notre circonscription, Je fais un souhait et j’espère que sur les cinq sièges qui reviennent à la province d’Errachidia, qu’au moins un Ghrissois si ce n’est pas deux sur les quatre candidats de chez-nous passent. Goulmima a besoin et doit être représenté au parlement. Alors croisons les doigts et prions pour que les urnes ne nous désavouent pas. Les ghrissois doivent être conscients des enjeux et doivent voter en faveur de leur localité!

Pour ce qui est de tout le pays, je prévois la victoire du PJD qui sera classé premier. Mr Benkirane sera chargé par le roi pour former un nouveau gouvernement pour les prochaines cinq années.

Pourquoi le PJD ?

-      1) Même si de nombreuses personnes estiment que le bilan des 5 années de gouvernance de Benkirane mitigé et qu’il n’a pas concrétisé toutes les promesses qu’il avait faites lors lors de la précédente compagne électorale, Le PJD, contrairement aux autres partis est le seul parti à être resté en contact permanent avec sa base, assurant ainsi une proximité ininterrompue avec ses adhérents qui sont aujourd’hui plus mobilisés et plus déterminés qu’ils l’étaient avant.

-      2) Le Maroc a besoin de réformes structurelles audacieuses et le PJD l’a fait pour la caisse de compensation et pour les retraites. Deux domaines très sensibles que les différents partis qui se sont succédés au gouvernement n’ont pas osé réformer de peur de la réaction de la rue.

-      3) Le fait qu’à la tête du PAM Mr El Bakoury avait cédé sa place à Mr El Omary est pour moi un signe non trompeur que j’interprète comme un aveu d’une prévision de défaite de ce parti. Car on acceptera plus une défaite d’El Omari que celle d’un calibre tel qu’’El Bakoury ou Akhnouch même si ce dernier n’appartient à aucun parti  !

-      4) De tous les dirigeants du PJD, Benkirane est le plus royaliste. C’est un homme du Palais malgré quelques déclarations volontairement maladroites de sa part. Il a l’avantage d’être plus «malléable» et maniable et c’est peut être une des raisons pour lesquelles il a remplacé à la tête du PJD  le Dr El Otmani qui est plus rigide et plus pragmatique. Le fait qu’il soit placé à la tête du PJD a aussi pour rôle d’être le garde-fou afin d’éviter tout dérapage du parti vers l’extrémisme religieux ou de  franchir certaines lignes rouges !

Alors chers lecteurs, ne pensez pas que les petites affaires de fesses que révèlent les adversaires du PJD vont lui faire perdre les élections. Attendons-nous à entendre encore pour longtemps les « Fhemti ou lala » de Benkirane. A moins qu’ Ahl Alhal s’y mettent et font dire aux urnes autre chose que ce qu’elles ont voulu dire.

Je termine ce billet en vous disant que dans 5 ans, la surprise viendra du parti de Mme Nabila Mounib. De tous les partis le PSU (Parti Socialiste Unifié) est le seul à tenir un langage franc, honnête et sans langue de bois. Nabila Mounib est en train de semer de la bonne graine. Dans le futur le PSU sera un parti avec lequel il faudra compter.

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 02/10/2016

[Retour]