[Retour à la liste]


Le Maroc avait déjà fait son choix ! le 29/04/2016 à 23h46

Certainement que vous connaissez la chanson de Philippe Katerine dont le cœur balance entre Lucie et Zoé. Le cœur du Maroc lui, ne balance pour aucun pays et refuse d’être l’otage d’une quelconque puissance aussi forte qu’elle soit. Et si le mot amazigh signifie "Homme libre", le Maroc ne pourra être que qualifié de "Pays Amazigh" suite à sa réaction aux manigances et à la position américaine au sujet de nos provinces sahariennes lors de la réunion du Conseil de Sécurité de l'ONU tenue hier à New-York. Ce n’est pas parce que  notre pays a fait le choix d’adopter un système libéral dans sa gouvernance, que les Etats-Unis se croient autorisés de lui dicter ce qu’il doit faire ou pas. Le Maroc n’est le vassal de personne. Ce pays dont le Maroc était le premier à reconnaitre l’indépendance semble oublier que le Royaume du Maroc a déjà choisi son camp en appartenant au groupe des pays non-alignés qui a été créé par les défunts Nekrumah, Nasser, Tito, Nehru et bien d’autres pour contrebalancer les deux blocs qu’étaient les USA et l’URSS qui se livraient une guerre froide.

C’est vrai que la situation géographique et puis le système libéral adopté par notre pays est plus proche de l’Europe et des Etats-Unis que de la Russie, de la Chine ou de l’Inde. Mais ce voisinage et les rapports commerciaux et culturels que le Maroc entretient avec l'Europe et les USA ne doivent pas leur faire croire que nous manquons de vigilance et de réflexe quand il s’agit de l’intégrité territoriale de notre pays.

A l’inverse de la Russie, les Etats-Unis et à moindre échelle la France, ne voient que leurs propres intérêts sans trop se soucier de l’intérêt des autres soient-ils leurs amis. Pour eux l’amitié ne pèse pas grand-chose. Me revient à l’esprit comment les américains avaient lâché le Sud Vietnam et le régime de Saigon. Je ne suis pas contre l’unification des deux Vietnam. J’admirais même le courage de Hô Chi Ming et de ses combattant Viêts. Mais la façon dont les américains avaient lâché leur allié m’avait révolté. Fallait-il qu’ils soient lâches au point où ils n’avaient même pas essayé de négocier la vie-sauve pour leurs amis avant de plier bagages et fuir en les abandonnant à leurs tristes sorts ?

En Iran, c’était la même chose avec le régime du Chah. Les Usa n’avaient rien fait pour venir en aide à leurs allié de la région que fut le régime du Chah. Ils avaient même refusé que l’empereur déchu, sa famille et ses proches viennent s’installer aux Etats-Unis après la prise du pouvoir par Khomeiny et ses Ayatollahs. Quant à la France, elle qui commerçait déjà bien avec l’Iran du Chah, pensait faire encore mieux avec Khomeiny à qui elle avait accordé l’asile politique et octroyé toutes les facilités pour mener sa propagande contre le Chah sous un arbre  dans la commune de Neauphle-le-Château. La suite de l’histoire, je ne vous la raconte pas, vous la connaissez autant que moi. Si j’avais à résumer la manière de se comporter des occidentaux et des amérloques avec leurs amis, je dirais qu’ils caressent dans le sens du poil quand on agit dans leurs intérêts, mais n’hésitent pas à scalper dans le cas contraire.

A la différence de ces deux grandes puissances de l’Alliance Atlantique que sont les USA et la France, la Russie aussi austère et froide qu’elle est, demeure plus fidèle en amitié. Elle ne lâche jamais ses amis quelques soient les circonstances. L’exemple de son soutien inconditionnel au régime de Béchar Assad est plus qu’une preuve. Je ne dis pas que le modèle de gouvernance russe est meilleur que ceux des pays occidentaux ou américain, mais je reconnais que malgré une phase difficile que ce pays a traversé en se séparant de tous les Etats de l’ancien URSS, la Russie n’a pas lâché ni la Syrie, ni Cuba et n’a pas renié l’amitié envers ses pays amis même s’ils ne sont pas irréprochables dans leurs agissements.

C’est donc en bon navigateur, responsable et averti que le Maroc, au vu de l’état agité de l’océan et les prévisions météorologiques défavorables qui sont annoncées  a sorti et posé sur la table ses cartes marines afin de corriger le cap qui le conduira vers son but. Et ce n’est ni Obama ni quelqu’un d’autre qui vont lui tracer le chemin et encore moins diriger son navire. Le "Capitaine" qui est à sa barre est de loin plus qualifié et plus compétent qu’eux !

Quant à choisir entre la France, les Usa  ou la Russie et la Chine, je dirais qu’opter pour un des deux camps, revient à choisir entre épouser une femme belle et volage et une autre épouse moche et fidèle. A défaut d’avoir une femme belle et fidèle, ne faudrait-il pas des fois, jalouser l’escargot ?

Ainsi va Ghriss

Washington le 30/04/2016

[Retour]