[Retour à la liste]


Madame la Ministre, votre réponse n'est pas convaicante ! le 09/04/2016 à 09h52

Madame la Ministre chargée de l’eau n'a trouvé mieux pour justifier la non programmation de la construction d'un barrage sur Oued Ghriss que de dire qu’il y a déjà un barrage en construction dans la région et qu’il faut que d'autres régions aient aussi leur part !

Une réponse qui pourrait être valable si cette logique d’équité dont vous avez parlée Mme la Ministre a été observée et respectée dans d’autres domaines. Ce qui est loin d’être le cas. Car concernant justement cette équité dont vous faites votre argument madame la Ministre, Je vous rappelle que contrairement à d’autres régions, la région Draa-Tafilalet :

-      Ne compte pas un seul kilomètre d’autoroute.

-      N’a pas un seul rail de chemin de fer sur son territoire.

-      Ne possède pas de CHU (Centre Hospitalier Universitaire) comme c’est le cas de plusieurs régions.

-      Ne profite même pas des richesses minières qui sont extraites de son sous-sol !

Où est donc l’équité entre régions dont vous faite votre argument Madame La ministre ?

Un argument qui ne convainc personne à part peut être vous même !

Vous avez oublié Mme la Ministre de dire que de tous les fleuves et grands oueds du Maroc, seuls oued Ghriss et oued Toudgha sont privés de barrages !

Vous n’avez pas dit non plus qu'au Maroc existent des fleuves sur lesquels plusieurs barrages sont construits et que dans de nombreuses régions l'eau ne manque pas au point où on procède à l'ouverture des vannes pour déverser l'eau dans l'océan. Ce qui n'est pas le cas pour la région de Draa-Tafilalet où chaque goutte d’eau compte!

Votre réponse peut paraître logique pour ceux qui n'ont pas tous les éléments concernant la construction de ce barrage dont feu Hassan II en lançant le barrage sur Oued Ziz au début des années soixante suite aux inondations que la région avait connues avait dit que les prochains barrages qui seront construits seraient un barrage sur Oued Guir et un barrage sur Oued Ghriss.

Ignorez-vous Mme la Ministre que le climat présaharien de la région oblige les populations à construire leurs habitations dans des oasis le long de ces cours d'eau dont les débordements occasionnent lors de grandes pluies des pertes humaines et des dégâts considérables à leurs champs et à leur cheptel

Ne savez-vous pas que la construction d’un barrage mettrait à l’abri les populations de ces catastrophes qui ne cessent de se répéter.

Mme La ministre ignorez-vous le potentiel de développement que possède la région Draa-Tafilalet si un barrage est construit sur Oued Ghriss pour permettre l’irrigation des plaines de Ferkla, de Ghriss, d’Amagha et de Fazna ?  

Dois-je vous rappeler le dicton marocain qui dit : «Ce que craint l’auteur d’un mensonge, c’est de ne pas se rappeler de ses mensonges» ! Car répondant à la question d'un membre de la chambre des conseillers relative à la construction d’un barrage sur Oued Ghriss, vous avez justifié la non réalisation de ce projet par la non fiabilité du site et non à une quelconque équité entre régions ! Ce à quoi je vous ai demandé en tant que Président de l’Association Arraw N’Ghriss de permettre à l’opinion publique Ghrissoise de consulter les documents du laboratoire qui aurait attesté la non faisabilité de ce projet. Demande restée sans suite à ce jour.

A titre de rappel, je reproduis ci-après le texte de la lettre ouverte que je vous ai adressée à ce sujet.

Ainsi va Ghriss

Washington le 09/04/2016

 

 

NON MADAME LA MINISTRE !


Suite à la réponse négative que vous avez faite à la question d'un membre de la Chambre des conseillers relative à la construction d’un barrage sur Oued Ghriss, vous ne pouvez pas imaginer ma déception et certainement celle de tous les habitants de la vallée du Ghriss et particulièrement celle de plus de 5000 personnes qui ont signé une pétition demandant la construction du barrage, non parce que le barrage ne sera pas construit, mais plus pour la raison avec laquelle vous avez justifié la non réalisation de ce projet à savoir la non fiabilité du site.

Aussi, vous dis-je :

- Non Madame la ministre, les endroits susceptibles de servir de site pour la construction de ce barrage qui vont de Tadighouste à Ait Hanni via  Assoul ne sont pas tous sur des terrains meubles !

- Non Madame la ministre, La Société Yougoslave qui avait mené les études du barrage du Ziz et de Ghriss avait écrit dans son rapport: "Pour mieux utiliser la quantité d'eau totale, le projet prévoit la construction d'un barrage de retenue. A cet effet, sont analysés trois profils, considérés pour l'implantation du barrage, à savoir:

- Le profil 1: situé à   1 km en aval du Ksar Timezguite.

- Le profil 2: situé à   500 m en amont de la source Aghbalou n'Oumssed.

- Le profil 3: situé à   1,5 km en aval du Ksar  Lahroun (commune d’Amellago).

L'analyse a démontré que :

Le profil1 est creusé dans des calcaires fracturés et en tant que tel n'assurerait pas un volume suffisant de retenue.

Le profil 3 exigerait un grand et large barrage dont le volume de retenue serait également insuffisant.

Le profil 2 est le plus convenable, car il est creusé dans des calcaires compacts. Il est étroit et assure un volume suffisant de retenue"  

- Non Madame la ministre, nous n’allons pas nous contenter d’une réponse qui ne nous convainc pas et qui  n’est pour nous qu’une manière de botter en touche !

Nous demandons de consulter les documents du laboratoire qui attesteraient de la non faisabilité de ce projet.

- Oui Madame la ministre, nous continuons à croire les géologues qui sont unanimes à penser que la partie de la vallée en amont de la source d'Amssed présente une structure géologique favorable et bien des sites capables d'abriter ce genre d'ouvrage.

- Oui Madame la ministre, s’il faut redemander que les analyses soient refaites, nous le ferons car il y va de la sauvegarde de vies humaines et de biens de la population.

- Non Madame la ministre, nous n’allons pas rester aux aguets et trembler de peur pour nos enfants, nos terres et nos bêtes à chaque fois q’une grande crue est annoncée.

- Oui Madame la ministre, nous qui sommes de la région, restons persuadés que la construction du Barrage sur le Ghriss est le levier principal pour le développement socio-économique de notre région.

- Oui Madame la ministre, l’irrigation de toute la plaine allant de Tinejdad à Rissani y compris les champs du Tafilalet sera assurée à partir des eaux d’un barrage sur le Ghriss.
- Non Madame la ministre, les palmeraies du Tafilalet continueront à bénéficier des crues des affluents de Ghriss dont les eaux ne seront pas captées par le barrage (Oued Todgha, Oued Afrekla, Oued taltfraoute, Oued Idelsen, Oued Bouwlgou, Oued tarda) et bien d’autres

- Oui Madame la ministre les eaux du barrage seront d’un grand apport pour la nappe phréatique de toute la région ce qui   augmentera sûrement les débits de nos sources

- Oui Madame la ministre, Si le barrage Hassan Addakhil sur le Ziz à quelques kilomètres à vol d’oiseau, a fait ses preuves et amplement justifié sa réalisation en matière d'irrigation de l'agriculture et de sécurisation des populations face aux inondations catastrophiques pourquoi ne serait-il pas de même pour le Barrage sur le Ghriss ?

- Oui Madame la Ministre, nous continuerons à consulter la documentation géologique élaborée par les géologues de la Direction de la Géologie (laquelle relevait de votre Département) et où il est aisé de relever que le Ghriss coule dans des formations géologiques similaires à celles du Ziz

- Oui Madame la ministre, pour les raisons énumérées plus haut, nous continuerons à revendiquer la construction du barrage jusqu’à sa réalisation.  

- Oui Madame la Ministre, quelle qu'ait été notre déception par votre réponse, les Ghrissois sont respectueux des normes et vous transmettent leurs salutations respectueuses.  

 

                                                                                     Ali Ouidani

                           Président de l’Association Arraw N’Ghriss

   Goulmima

[Retour]