[Retour la liste]


Soyons plus ambitieux pour notre langue ! le 27/02/2016 à 11h12

Au risque de faire réagir de nombreuses personnes qui ne vont pas partager mon point de vue sur l'adoption de Tifinagh comme alphabet pour Tamazighte, je vous invite à relire la chronique que j’avais écrite Il y a presque cinq ans et qui traite ce sujet..

L'universalisation de Tamazighte

« Ne bondissez pas de votre siège ! Par universalisation de la langue Tamazight, je ne demande pas à ce que la langue de Yuguerten (Jugurtha) soit utilisée dans les échanges de communication comme l’est l’anglais. On ne va pas aller jusqu’à demander aux pilotes d’avions de lignes et aux tours de contrôle des aéroports de communiquer en tamazight même si ça serait bien d’entendre un échange de dialogue du genre:

 - Allo, allo, dadgh aylal, zéro zéro yane (001). Mata oubride g trrousgh ? (Allo allo, ici le vol 001, sur quelle piste j’atterris?)

La mondialisation dont je veux parler et celle qui permettra à tout le monde de lire Tamazight qu’il soit amazigh ou pas.Ceux d’entre vous qui ne parlent pas Tamazight sont arrivés à bien lire la phrase que je viens d’écrire plus haut je l’ai fait intentionnellement afin de vous prouver que lire tamazight n’est pas aussi compliqué que le pensent certains. Vous êtes arrivé à lire la phrase et c’est déjà bien. Il vous suffit de demander au premier amazigh qui se trouve près de vous, ce que signifient les mots « abride » et les autres pour enrichir un peu plus votre capital linguistique !

Tifinagh fait partie de notre patrimoine identitaire et culturel comme le sont nos tatouages, notre architecture, notre mode de vie et beaucoup comme le sont beaucoup d’autres choses. Mais ce n’est pas parce que nos ancêtres habitaient sous les tentes et mangeaient avec leurs doigts que nous sommes obligés de les imiter et de faire comme eux. Je ne sais pas non plus si Tifinagh comprend aussi des chiffres qui vont permettre de faire des calculs et d’intégrer le domaine de la recherche scientifique pour nos chercheurs ?

Maintenant que la reconnaissance de la langue Tamazight comme langue officielle ou nationale comme l’arabe est acquise, pourquoi continuer à l’écrire avec un alphabet que même Imazighen ne maitrisent pas ?

Pourquoi ne lui donne-t-on pas la chance de profiter des avantages que permet l’informatique?
Pourquoi ne pas imiter d’autres peuples musulmans, comme la Turquie, la Bosnie et l’Indonésie qui nous ont précédés dans l’adoption de ce système universel qu’est l’alphabet latin ?

Si ma mémoire ne me trahit pas, je pense que lors du processus de vote du conseil de l’institut royal de la culture Amazigh (IRCAM) à Rabat. Les graphies en compétition sont le latin, l’arabe et le tifinagh. Au 1er tour du vote l’alphabet latin est arrivé en premier avec un écart important sur tifinagh qui est arrivé 2eme et l’arabe en dernier.

Pourquoi n’a-t-on pas respecté le résultat du vote  ni pris en compte la déclaration de Meknès, signée le 5 octobre 2003 par 70 associations amazigh locales. Cette déclaration s’est prononcée clairement pour la graphie latine !

Derrière le choix de Tifinagh, ne cache-t-on pas un autre objectif qui consiste à museler Tamazight en l’introduisant dans un cul-de-sac ?

Ne cherche-t-on pas à lui faire prendre un chemin qui finira dans une impasse ?

Je n’ai rien contre Tifinagh ni d’ailleurs contre l’alphabet arabe, mais j’essaie de faire preuve de bon sens. C’est la raison pour laquelle je dis, si une partie des imazighen n’arrive pas à écrire ni lire Tifinagh comment voulez-vous permettre aux marocains non-amazigh de lire cette langue qui va devenir aussi la leur ?
Je ne vais pas aller jusqu’à écrire comme l’a déjà écrit quelqu’un que les pouvoirs ne se mêlent de Tamazight, que pour mieux la détruire. Moi, je me limiterais à dire qu’ils font tout pour la museler et limiter sa portée !

Si l’Ircam et les autres décideurs veulent, se réviser et corriger leur choix qui compromet le devenir de notre langue il n’est pas trop tard pour faire en adressant une motion au roi en lui disant tout simplement: Majesté, pour que tamazight puisse être écrite et lue par tous les marocains si ce n’est pas  par tout le monde, le meilleur alphabet serait l’alphabet latin.

En attendant que le réalisme et le bon sens l’emportent sur la passion, nous continuerons à écrire et communiquer avec les autres communautés Amazighes de par le monde avec alphabet latin. Notre culture ne sera que mieux diffusée. C’est ce que j’ai voulu dire par l’universalisation de tamazight ! 

Ainsi va Ghriss » Agadir le 02/04/2011

Washington le 27/02/2016

[Retour]