[Retour à la liste]


Sommes-nous vraiment irréprochables ? le 02/01/2016 à 12h12

Sans aucune hésitation, je répondrais non. Car notre silence, notre indifférence et notre « je-m’en-foutisme » ne font que nous accabler et nous classer dans la catégorie de ceux qui acceptent sans réagir l’anormalité.

Pourquoi la majorité d’ingénieurs, de médecins, d’enseignants, de cadres  musulmans reste-t-elle silencieuse sans réaction face à cette minorité de « têtes brulées » qui salit l’image de l’Islam. Vous ou plutôt nous qui parlons plusieurs langues, qui savons lire et comprendre ce qui est dit dans le saint Coran, pourquoi nous restons passifs en nous contentant de hocher la tête sans rien entreprendre pour démentir les allégations mensongères de ces personnes qui prônent la guerre, l’intolérance et le mépris de l’autre et qui endossent ces actes moyenâgeux à l’Islam. Pourquoi nous ne faisons rien pour expliquer suffisamment dans toutes les langues l’Islam et son appel à la paix, à l’amour et à la coexistence entre les peuples et les religions?

Qui parmi nous ne comprend pas la Sourate  « Al Kafiroune » (les infidèles), que nous récitons lors de nos prières ? Nous dit-elle de décapiter les infidèles comme le font ces fous de Daech? Nous dit-elle de chasser les non-croyants de leurs maisons comme le font ces fous qui se réclament de l’Islam ? Nous dit-elle d’enlever et de violer les femmes des « infidèles » ?

Non point de tout cela. L’Islam est innocent des agissements de ces barbares.

Mais nous, est-ce que nous méditons assez ces paroles de Dieu ? Est-ce que nous les appliquons ou faisons de sorte qu’elles soient comprises et appliquées par d’autres?

En réponse aux compromissions que faisaient les infidèles au Prophètes Mohammed, la sourate « Al Kafiroune » lui a été révélée pour apporter une réponse aux propositions qui lui étaient faites. Et dans les versets de cette Sourate, Dieu n’a pas ordonné à son prophète de tuer ni de chasser de leurs maisons les infidèles ; mais tout simplement de leur dire qu’ils ont leur religion et qu’il a la sienne ! Une sourate qui ne traite que ce sujet et qui est aussi une réponse à ceux qui sont contre la coexistence des religions Lisons ensemble les six versets de cette Sourate

Au nom de Dieu le clément, le miséricordieux

1 Dis : "Ô vous les infidèles!

2 Je n'adore pas ce que vous adorez.

3 Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.

4 Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez.

5 Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.

6 A vous votre religion, et à moi ma religion". 

Cette Sourate appelle-t-elle à autre chose qu’à la coexistence des religions ?

Appelle-t-elle au mépris des non-musulmans ?

Ces têtes brûlées, oublient-elles que le Prophète a dit : « Celui qui fait du mal à un Juif ou à un Chrétien trouvera en moi son adversaire au jour du jugement » ! Pourquoi ne prennent-elles pas exemple de ce que notre Prophète a fait lorsque les Chrétiens de la ville de Najran sont venus le voir. Il les reçut dans sa mosquée et les invita à dire leur prière dans la mosquée. Les Musulmans disaient leurs prières d’un coté de la mosquée et les Chrétiens de l’autre !

Moi c’est à cet islam de la fraternité, de la paix et du vivre ensemble que j’appartiens. Et si je ne dis pas à ces fous qui tranchent les têtes," j’ai ma religion et vous avez la votre", c’est tout simplement parce qu’eux, ils n’ont aucune religion.

Je ne vais pas clore cette chronique sans vous présenter mes vœux de santé et de bonheur et vous dire à vous qui me lisez chaque samedi : Bonne et heureuse année.

Ainsi va Ghriss

Washington le 02/01/2016 

[Retour]