[Retour à la liste]


La MINURSO doit dégager ! le 14/11/2015 à 11h41

Que représente la présence de la MINURSO à Laayoune sinon de donner l’impression d’un climat d’insécurité aux étrangers qui visitent nos provinces du sud et précisément la ville de Laayoune. Si son rôle est de protéger les populations civiles, Elle serait plus utile du coté de Tindouf où les populations originaires de nos provinces sahariennes sont séquestrées et sont interdites de circuler et de quitter les camps de la honte. Quant aux populations marocaines dans nos provinces du sud, les forces armées royales sauront répondre à toute agression venant de l’extérieur.

Comme je l’ai écrit dans ma précédente chronique, le Maroc ne doit utiliser la bonne manière de faire et la courtoisie qu’avec les courtois. Et c’est ce qui manque aux gouvernants d’Alger et à leurs mercenaires qui confondent sagesse et faiblesse. Continuer à tolérer l’existence d’une force onusienne et voir les avions de l’Onu atterrir et décoller comme bon leur semble de l’aéroport de Laayoune et voir les véhicules de la Minurso parader dans ses boulevards ne doit plus être permis. Le Maroc est chez lui dans ses provinces du sud et si le Maroc permet à toute personne qui le désire de visiter n’importe quelle ville du royaume, les discussions concernant notre Sahara avec les émissaires de l’ONU doivent se dérouler à Rabat et non plus à Laayoune !

Le sit-in improvisé par les jeunes de Laayoune devant le siège de la Minurso avant d’être rejoint par les Chioukh et diverses associations de la société civile est un message fort et clair à l’attention de l’ONU et de la communauté internationale comme quoi la marocanité du Sahara et l’attachement à l’initiative d’autonomie est l’unique solution à ce conflit artificiel créé de toutes pièces et entretenu par l’Algérie. Continuer à pédaler dans la semoule comme le fait l’ONU ne fera que faire durer le statuquo que vit la région depuis plus de 40 ans. Depuis 1985, date de la création de la Minurso par les Nations Unies, en coopération avec l’OUA, rien n’a changé sur le terrain à part le fait que l’OUA devenue UA est sortie de sa neutralité pour se ranger derrière le Polisario en reconnaissant la RASD et que le Maroc a claqué la porte de cette organisation continentale dont il est un des fondateur. Même le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés qui a été chargé du programme de rapatriement pour les Sahraouis qui souhaitaient retourner dans le territoire n’a pas été autorisé par les gouvernants d’Alger à procéder à un recensement des populations des camps de Tindouf. Autrement dit, les généraux algériens et les nababs du Polisario veulent maintenir cette situation qui leur permet de détourner à leurs profits les aides internationales destinées aux réfugiés.

Alors doit-on faire durer cette situation ?

Inough is inough ! Comme l’avait dit Platini ! S’il faut affronter l’Algérie et en découdre avec ses généraux, vaut mieux que ça soit fait tout de suite ! Ça sera l’occasion pour notre pays de récupérer Hassi-Baida, Bechar, Tindouf et toutes les localités marocaines que la France avait annexées à l’Algérie. Faire durer une situation de ni guerre ni paix, n’arrange que ceux qui veulent continuer à s’enrichir sur le dos des marocains séquestrés à Tindouf.

Ainsi va Ghriss

Washington le 14/11/2015

[Retour]