[Retour la liste]


Les Migrants subsahariens: A-t-on les moyens ? le 28/02/2015 à 09h12

Le Maroc a-t-il les moyens de passer du statut du pays de passage des migrants du sud vers le nord à un pays d’accueil permanent ?

A un moment  où  le chômage est déjà assez élevé chez-nous et où les rues de nos villes et villages ne manquent pas de mendiants en quête de quoi manger, voila que de nombreux démunis d’Afrique noire et de refugiés syriens  viennent  aggraver cette déplorable situation.

Je conçois comme nous le recommande le Coran qu’il y’ait un élan de solidarité envers ces gens qui « traversent le pays » (3abir Assabil) et autant Je ressens  une fierté chaque fois que mon pays apporte de temps à autre une assistance ou une aide à un pays dont les populations traversent des moments difficiles à cause des intempéries ou d’une catastrophe naturelle, autant je suis plus réservé quant à ajouter à la misère que vivent certains marocains qui habitent certaines régions de nos montagnes, la misère des autres.

Ce qui est vraiment étrange et que je n’arrive pas à comprendre dans l’attitude de notre administration, c’est qu’elle  ouvre nos frontières aux migrants vers l’Europe venant d’Afrique noire tout en leur interdisant de franchir nos frontières vers l’europe  ? De deux choses l’une soit exiger un visa d’entrée et demander aux pays voisins de surveiller leurs frontières avec le Maroc pour éviter toute infiltration comme le fait le Maroc du coté de ses frontières avec l’Espagne, soit on laisse le soin aux espagnoles de surveiller leur territoire.

Comment se taire en voyant ce qui se passe ;Lorsqu’on accorde à des étrangers des autorisations permanentes de séjour alors que le pays n’arrive pas à assurer un mode de vie décent à toute sa propre population ? Comment se taire ? Comment ne pas réagir lorsqu’on envoie à une localité comme Goulmima une trentaine de personnes d’Afrique noire, expulsées du coté de Nador pour qu’elles ne tentent pas de franchir les barbelés vers le préside occupé de Melilia et qu’on les héberge aux frais de la municipalité ?

Je n’irais pas jusqu’à approuver la fameuse phrase de Mr Rocard ex 1er ministre de Mitterrand, mais je dirais que ça serait déjà bien si notre pays arrive à contenir sa propre misère !

Bienvenue aux frères africains qui viennent étudier dans notre pays. Bienvenue aux investisseurs africains qui veulent entreprendre au Maroc. Bienvenue aux touristes africains qui veulent passer des vacances et découvrir notre pays. Bienvenue aux sportifs africains qui veulent intégrer nos différentes équipes sportives locales. Bienvenue à nos frères africains qui viennent pour des soins médicaux ; Mais des gens sans sous, qui arrivent chez nous pour grossir le nombre des mendiants dans nos rues, il me semble qu’un jour nous risquons d’en  payer les frais.

Que faut-il faire pour limiter ce flux sans remettre en question l’hospitalité légendaire de notre pays, diriez-vous ?

Il faut établir un visa gratuit d’entrée au Maroc. Un visa qui ne nécessite pour l’avoir que de justifier sa demande, de présenter un titre de voyage aller/retour  et d’avoir les moyens de subsistance durant le séjour du demandeur. 

Ceci étant dit, Je ne peux qu’être solidaire et qu’avoir pitié de cette trentaine d’africains qui sont logés dans la salle couverte et qui sont pris en charge par la Municipalité. Cependant, je déplore que cet hébergement soit assuré dans une salle dédiée à la pratique des activités sportives au profit de la jeunesse de Goulmima. Je félicite l’Association Marocaine des Ames Charitables (AMAC) pour son geste humanitaire envers ces personnes et invite tous ceux qui peuvent apporter un soutien moral ou matériel à ces « naufragés des systèmes de gouvernance » et j’invite également les autorités compétentes à ne pas faire de cette situation qu’elles disent provisoire, une situation  durable.l

Ainsi va Ghriss

Goulmima  28/02/2015

[Retour]