[Retour la liste]


Au delà de tout amalgame ! le 11/01/2015 à 11h25

 Comme vous, j’ai suivi l’actualité française et les diverses réactions suite à l’attentat perpétré par les frères Kouach contre Charlie-Hebdo. J’ai vu et constaté le mouvement de solidarité qui a été manifesté à l’égard de ce journal satirique par des milliers de personnes portant la pancarte « je suis Charlie ». Bien que je sois contre la censure et pour la liberté d’expression, je n’irais pas jusqu’à dire que je suis « Charlie ». Non je ne suis pas Charlie, car je n’agirais pas comme Charlie. Je n’oserais pas faire rire certains tout en faisant pleurer d’autres. Je ne suis pas Charlie car à tort ou à raison, je ne pense pas que la liberté d’expression me permet d’insulter et de blasphèmer. Je ne pense pas qu’il ait un seul musulman qui ne soit pas choqué par les caricatures du prophète même si le milliard et demi de musulmans n’a pas pris une kalachnikov ou un lance roquettes pour faire la peau aux dessinateurs du journal satirique. L’islam interdit de faire couler du sang et ceux qui le font, le font en leur nom et non au nom de l’islam qui en est innocent. 

Oui pour la manifestation et la solidarité avec Gharlie Hebdo. Mais cette manifestation et cette solidarité arrivent trop tard. Elles n’ont pas évitéle massacre. Le mal est fait et les personnes ont été tuées et assassinées. A qui la faute me diriez-vous? A nous tous ! Tout d’abord à nous musulmans qui n’avons pas su et pu mettre l’Islam qui est une religion de paix et d’amour à l’abri de tout extrémisme. A la France qui n’a pas su accompagner ses jeunes enfants de confession musulmane. Ces jeunes qu’elle a abandonnés à la merci des recruteurs de la violence et de la haine. Enfin à tous ceux qui défilent aujourd’hui pour la liberté d’expression et qui n’avaient pas levé le petit doigt lorsque Charlie Hebdo publiait ses dessins à la limite de ce qu’est tolèrable. Comme ce qui est arrivé est la suite des caricatures infamantes du prophète Mohamed, je me dois de rappeler un Haddith qui à mon sens aurait évité ce qui est arrivé. Le prophète aurait dit : Soutiens ton frère qu’il ait tort ou raison ». Un de ses compagnons lui dit : Envoyé de Dieu, comment le soutenir alors qu’il a tort ? Le Prophète lui répond, « Soutiens le justement en lui disant qu’il a tort et en lui montrant la voie de la raison».

Ceux qui ont défilé aujourd’hui pour soutenir Charlie Hebdo, avaient-ils soutenu le journal quand-il le fallait en lui conseillant de ne pas agir dans l’insulte et le blasphème qui ne peuvent que provoquer la foi des musulmans ? Ont-ils conseillé à défaut de dénoncer la stigmatisation dont font l’objet les musulmans de France ?

Je ne suis pas raciste. Les juifs et les chrétiens sont les gens du livre, donc nos frères dans l’humanité tout d’abord puis dans le monothéisme que nous partageons. Même si notre prophète n’est pas le leur, leurs prophètes sont aussi les nôtres ! C’est peut être ce qui nous rend plus avenants et plus tolérants qu’eux ! Bien sûr que l’islam comme toutes les religions a ses brebis égarées. Mais faut-il faire l’amalgame entre ces fous de Dieu et l’islam ? Et pourquoi le gouvernement et de nombreux français ne font-ils pas le même amalgame entre Israël et le tueur d’enfants palestiniens qu’est Mr Liberman ? Cet etremiste qui veut expulser les israéliens de confession musulmane d’Israël et que la France accepte qu'il participe à la marche républicaine ? C’est ce double langage et cette injustice qui fait basculer beaucoup de jeunes vers la violence. Et si les dirigeants politiques français n’ont pas compris ça, je dirais qu’ils n’ont rien compris !

Pour terminer, et tout en rappelant que les frères Kouachi ne sont pas venus de Kaboul ou de Sanaa. qu'ils sont français, nés dans les hôpitaux français, grandis dans un foyer français et qu'ils ont étudiés dans l'école de la République. S'il faut tirer des enseignements de cette tragédie, c'est au gouvernement et au peuple français de voir ce qui ne tourne pas rond dans leur système sociétal et d'y apporter des actions correctives car on ne nait pas extrémiste ni terroriste mais on les devient. Mon souhait à moi est celui de voir l’après Charlie de la France bien différent de son avant Charlie !

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 11/01/2015

[Retour]