[Retour ŕ la liste]


Le Maroc sera sauvĂ© par son AmazighitĂ© le 10/01/2015 à 08h02

 L’actualité de la semaine en cours est marquée par l’attentat perpétré contre le journal Charlie Hebdo et l’assassinat de l’équipe qui tenait sa réunion de rédaction. Bien que je sois pour la liberté d’expression, je rejette toute sorte de provocation et surtout de violence verbale. S’en prendre aux prophètes, s’est chercher à blesser les croyants et à insulter leurs croyances. J’aurais l’occasion de revenir sur cette affaire la semaine prochaine. Sur le plan national, cette semaine est marquée par la démission du ministre de la jeunesse et des sports suite au scandale du stade Moulay Abdellah de Rabat. A-t-il démissionné ou a-t-il été démis, l’important c’est qu’il ne soit plus là ! Elle est aussi marquée par la détérioration des relations entre notre pays et l’Egypte. Cette Egypte qui à plusieurs occasions a fait part de son ingratitude envers le Maroc. Et c’est à ce dernier événement que je réserve mon billet de cette semaine.  

Jusqu’à quand notre pays va-t-il continuer à s’accrocher aux lambeaux du manteau du panarabisme ?

Ne doit-on pas tenir compte des nombreuses déceptions et trahisons dont nous ont gratifiés les égyptiens ?

A-t-on oublié les tentatives de déstabilisation de notre pays fomentées à partir du Caire ?

Je me contenterais de n’en citer que deux. La première tentative de renversement de notre régime a été préparée par Nasser juste après notre indépendance en essayant d’utiliser Abdelkrim Khattib qui s’était réfugié chez lui. La seconde fois en envoyant ses généraux prêter mains fortes aux algériens durant la guerre des sables en 1963. Guerre durant laquelle le général Hosni Moubarak et d’autres officiers égyptiens furent capturés sur le sol marocain du coté de Boudnib et que feu Hassan II avait libérés lors de sa visite en Egypte quelque temps après !

Voilà  que cette fois-ci c’est une visite de notre roi en Turquie qui  fait réagir les égyptiens comme si notre pays est sous leur tutelle ! Sissi qui s’est trouvé à la tête de l’Egypte par un putsch militaire serait-il en train de nous chercher des noises ou est-il incapable de faire cesser les campagnes de dénigrement des chaines de télés égyptiennes envers d’autres pays ? Ce que Sissi et ses sbires disent ou préparent m’importe peu car mon pays est plus fort que leurs manigances et leurs élucubrations! Mais ce qui m’intrigue par contre, c’est pourquoi notre pays s’accroche-t-il à un nationalisme arabe révolu, dépassé qui ne nous concerne que peu ? Les deux bonnes « choses » que les arabes ont ; à savoir l’Islam et la langue arabe, nous les avons prises et nous en faisons un meilleur usage qu’eux ! Le reste, qui est constitué de traitrise, d’hypocrisie, de dépravation et de débauche qu’ils le gardent !

Revenons à la langue arabe et à l’islam ; ce n’est pas parce que nous parlons la langue arabe que nous sommes des Arabes ! Les gabonais, les camerounais et les québécois parlent français sans qu’ils soient des français ! Les turcs, les kurdes, les perses pour ne citer que ceux-là sont aussi musulmans et prient en arabe comme nous sans qu’ils se considèrent comme étant des arabes ! Quant à notre régime monarchique dont nous jalousent les égyptiens et les panarabistes, je me contente de rappeler ce que Mahjoub Ahardane avait déclaré il y a plusieurs années à savoir que le Maroc n’a jamais connu dans toute son histoire une autres sorte de régimes que "Tigueldite" (la monarchie). De Juba, de Yuguerten, aux Almoravides aux Alaouites la monarchie a toujours constitué la pierre angulaire de la stabilité de notre pays! Ce que je regrette amèrement, c’est que feu Hassan II n’avait pas mis en application sa fameuse pensée lorsqu’il avait déclaré que le Maroc est un arbre qui se nourrit par ses racines africaines et qui respire par ses branches européennes ! (Comme s'était bien dit !) Pour déplaire aux panarabistes, j'ajouterais qu’à part le soleil et l’Islam, tout ce qui nous vient de l’Est n’est que fléaux, problèmes, traitrises et hypocrisie. Même les sauterelles et le chergui (vent d’Est) qui n’a rien à voir avec le titre du roman de la grande romancière américaine Pearl Buck (Vent d’Est, vent d’Ouest) nous viennent de cette direction  !

Faut-il orienter notre parabole vers une autre direction? Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais déjà actionné son rotor depuis longtemps ! Sur ce, je vous présente mes voeux de santé et de bonheur à l'occasion du nouvel an amazigh et vous dis de ne pas oublier de fêter comme il se doit "idd Sougass"!

Ainsi va Ghriss

Meknès (Lhadi Benaissa) le 10/01/2015

[Retour]