[Retour la liste]


Silence on tourne ! le 06/09/2014 à 06h57

 Il ne s’agit pas bien sûr du film que Tom Cruise  tourne actuellement au Maroc, ni d’un long métrage qu’on tournerait dans les studios de Ouarzazate ou sur les dunes de sable de Merzouga. Les scènes de ce film ou plutôt de ce téléfilm auquel je fais allusion et qui d’ailleurs ne sera jamais projeté sur l’écran dune salle de cinéma se déroule sur les bords du Nil. Un téléfilm dont les acteurs principaux sont les négociateurs palestiniens et israéliens. 

Depuis l’entrée en vigueur de la dernière trêve entre le Hamas et le gouvernement de Netanyahu et le commencement des négociations en Egypte, tout le monde se tait et attend. Ceux qui sont pour la paix et qui espèrent que les belligérants d’hier trouvent un accord pour que cessent les bombardements et l’envoi des roquettes.

Ceux qui sont contre tout accord et tout compromis entre palestiniens et israéliens et qui durant ces cinquante jours de conflit étaient en sécurité et à l’abri loin du lieu de la confrontation, se taisent de peur d’être taxés d’être plus palestiniens que les palestiniens en prétendant mieux connaitre leurs intérêts.  « Ahlou Meqqa adra bi chi3abiha » dit l’adage arabe.

La toile s’est calmée aussi elle n’est plus aussi virulente comme elle l’était durant les dernières attaques menées par Israël sur Gaza. L’agression perpétrée par l’armée israélienne contre Gaza et ses habitants n’a pas manqué de faire réagir les internautes et et ceux qui discutent via facebook. certains échanges étaient à la limite de la cordialité et certaines listes ont vu réduire leurs nombres d'amis.  Ceux qui avant les attaques israéliennes étaient neutres et ne voulaient pas prendre position pour l’un ou l’autre camp ont fini par soutenir les Gazaoui dans leur souffrance. Et si les Palestiniens ont eu de nombreux tués dans leurs rangs, Israël sans parler de la psychose que sa population a vécu pendant ces cinquante jours qu’ont duré les attaques, a perdu le soutien de beaucoup de ses sympathisants et les pays qui abritent des organisations sionistes qui la soutiennent ont commencé à se poser des questions sur les activités de ces organisations et sur le soutien inconditionnel qu’elles apportent aux agressions Israéliennes. La position du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) et de la LDJ (Ligue de Défense Juive) témoignent de ce parti-pris.

Tout compte fait, je pense que le chemin pour arriver à une solution définitive de la question palestinienne reste long même si les armes se sont tues. Mais le principal fait qui a marqué ces jours de conflit reste la démonstration faite par le Hamas de pouvoir envoyer leurs roquettes vers n’importe quel point d’Israël même si leurs engins explosifs manquent encore de précision pour toucher leurs cibles. Et ce fait pèsera lourdement sur la position d’Israël durant les négociations.

  C’est sûr qu’un conflit qui a débuté il y a plus de soixante six ans ne va pas trouver sa solution en quelques jours ni en quelques semaines. De longues séances de négociations sont nécessaires avec certainement des interruptions et des reprises répétitives comme ça se passe dans ce genre de négociations.

"Nous allons rechercher une résolution au Conseil de sécurité avec une date précise pour la fin de l'occupation israélienne", a déclaré lors d'une conférence de presse à l'ONU à New York, Hanane Achraoui, membre de la direction de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), donne déjà une indication sur la durée que prendront les négociations.

Croisons les doigts et prions pour qu’une solution soit trouvée rapidement à ce conflit qui n’a fait que trop duré ; même si je ne suis pas sûr que ceux qui bâtaient le pavé de nos boulevards pour les enfants de Gaza ne feraient de même pour les enfants d’Anefgou, d’Ait Wach-Hou ou d’Ait Bouguemaz !

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 06/09/2014

[Retour]