[Retour la liste]


L'Egypte a plus peur du Hamas que l'est Israel ! le 02/08/2014 à 07h15

 En reprenant la publication de mes chroniques hebdomadaires, Comment faire l’impasse sur ce qui se passe à Gaza et ne pas dénoncer le génocide et les atrocités auxquelles se livre l’armée israélienne et s’élevé contre le silence complice de ceux qui hier se comportaient en donneurs leçons dans le domaine des droits de l’homme.

De nombreuses personnes s'indignent et ne comprennent pas pourquoi l'Egypte pays arabe ferme sa frontière avec Gaza.  Pourquoi sa médiation dans le conflit qui oppose le Hamas à Israël, se limite à un seul point, celui d'un cessez-le feu, sans prendre en considération la principale revendication du Hamas à savoir la levée du blocus et l’ouverture des passages entre Gaza et la Cisjordanie qui durent depuis plus de sept ans.

Ce que de nombreuses ignorent, c’est le jeu caché de l’Egypte qui sans le faire apparaître, fait tout pour que Gaza reste faible et surtout démilitarisée comme le veut Israël pour deux raisons:

La première qui vient à l’esprit est qu’elle se venge du Hamas qui n'a pas caché son soutien aux frères musulmans d’Egypte et au président déchu  Morsi.

La seconde raison qui à mon avis est plus importante, c’est que l’Egypte a peur de Gaza qu’elle soupçonne de lorgner sur  son Sinaï !

Si vous regardez une carte de la région, vous verrez qu'Israël ne verrait pas d'un mauvais œil la création d'un petit état à Gaza qui se détacherait de la Palestine (Cisjordanie) et qui englobe le Sinaï égyptien.

Cette projection supprimera la gestion de la sécurité des routes qui relient Gaza et la Cisjordanie et qui traverse sur plusieurs kilomètres le territoire israélien.

Les attaques perpétrées contre les forces égyptiennes au Sinaï vont à mon avis dans ce sens.
Ne vous étonnez donc pas si dans quelques mois ou quelques années Israël et Hamas nouent des contacts et normalisent leurs relations. Les intérêts  géopolitiques des deux pays feront oublier les affrontements et les centaines de morts que connaît la région. Et puis, même s'ils ne le disent pas, les israéliens sont persuadés qu'en éliminant Hamas ils prennent le risque de se retrouver dans un proche avenir face à des organisations plus extrémistes que Hamas.

Alors ne soyez pas étonnés de voir Israël être parmi les pays qui participeront à sa reconstruction de Gaza une fois le calme revenu dans la région.

Il parait qu’on ne devient de bons amis qu’une fois qu’on s’est bien tapé dessus. Lorsqu’on voit l’amitié franco-allemande ou encore la qualité des relations américano-nipponnes. (Je me demande si le Maroc et l’Algérie ne devraient pas se taper dessus, pour qu’ils deviennent de grands amis) ?

La grande incertitude qui demeure par rapport à ce que j'ai dit plus haut est de savoir si la situation de l'Égypte sur le plan économique, politique  et militaire va lui permettre de faire face à la perte de son Sinaï comme le Soudan a perdu son sud et comme le Bengladesh s’est séparé du Pakistan.

Pour ceux qui ne le savent pas, je rappelle que la bande de Gaza était sous  occupation égyptienne pendant plusieurs années et plus exactement depuis 1948 après le mandat britannique jusqu'à son occupation par Israël pendant la guerre la guerre des six jours en 1967.

Pour clore cette chronique je dirais qu’à défaut d’arriver à constituer l’état de la Palestine qui sera laïque regroupant la Cisjordanie ; Israël et Gaza, les prochaines tensions seront entre Gaza et l’Egypte.

Une question à mille dirhams : Pourquoi cette région du monde qui est le berceau de toutes les religions et qui a vu naître tous les prophètes est sujette depuis Noé si ce n'est pas avant à des guerres et à des conflits?

Si vous avez une réponse, dite-le moi !

Ainsi va Ghriss

Casablanca le 02/08/2014

[Retour]