[Retour la liste]


LA RECIPROCITE NEST PAS EFFECTIVE le 26/12/2009 à 11h56

A l’inverse des européens et des américains qui séjournent aux pays et qui en quelques mois apprennent à parler Tamazighte même si ce n’est qu’en quelques mots, nos concitoyens arabophones, tout au moins la majorité d’entre eux ne fait aucun effort pour apprendre cette belle langue   !

Lors de mon court séjour aux USA, j’ai eu  l’occasion de rencontrer un américain membre de l’association « Haut Atlas » qui a profité de son séjour à Tounfiyte pour apprendre à parler couramment Tamazighte. Là je n’ai pas manqué de faire le rapprochement avec ce médecin qui est resté plusieurs années à Goulmima sans apprendre à parler cette langue, qui l’aurait aidé à communiquer avec ses patients. (Bonjour les diagnostics exacts,  me suis-je dis !   

Vous irez à Khénifra,  Nador,  Goulmima, à Tafraoute ou  dans n’importe quelle localité à population Amazighophone, vous ne trouverez aucune difficulté à communiquer aussi bien en Tamazighte qu’en Arabe.
L’inverse n’est pas du tout valable dans les localités Arabophones. Non seulement on ne parle pas un mot de Tamazighte mais quand vous discutez berbère avec un ami on vous regarde du coin de l’œil si on ne va pas jusqu’à vous dire : 3arab !  
Là aussi, un travail d’éducation et de mise à niveau des mentalités est à entreprendre !
Si ce n’est que ça me diriez-vous !!

[Retour]