[Retour à la liste]


La cocotte ''gouvernementale'' se prépare ailleurs ! le 27/07/2013 à 01h50

Lorsque le parti de l'istiqlal a décidé de retirer ses ministres du gouvernement, et vu les relations qui n'étaient pas des meilleures entre les islamistes du PJD  et les autres partis qui constituent l'opposition, pour faire face a cette situation,  je ne voyais comme autres possibilités pour Mr Benkirane que de procéder au remplacement des ministres démissionnaires par des membres de son parti quittes à ce qu'il constitue un gouvernement minoritaire ou tout simplement présenter lui aussi sa démission au roi et se préparer à l'organisation des élections anticipées qui conforteront ou pas la place de son parti dans le paysage politique marocain.

La troisième solution qui consisterait a remplacer au sein du gouvernement les istiqlaliens démissionnaires par des ministres d'un autre parti me paraissait peu plausible, vu comme je l'ai dit plus haut les relations qu'entretenait le PJD avec les partis qui ne font pas partie de la coalition gouvernementale.

Souvenez-vous des accusations et des échanges sulfureux entre d'une part Benkirane et Ben Chemas du PAM et d'autre part entre le meme Benkirane et Mezouar du RNI.

Aujourd'hui on apprend que le parti islamiste, négocie avec le parti des indépendant (RNI) l'éventualité d'une participation au gouvernement pour remplacer les ministres istiqlaliens démissionnaires. Le PJD, n'a-t-il pas traité l'ancien ministre  des finances de voleur suite à l'encaissement de ce dernier de sa prime de fonction qui s'élèverait à plusieurs centaines de milliers de dirhams?

 Comment un parti qui , lorsqu'il était dans l'opposition disait que tout est ''pourri'' et qu'il allait assainir et moraliser la société marocaine accepte aujourd'hui de collaborer avec ceux qui étaient responsables de la situation qu'il dénonçait et dont il accusait hier  les responsables d'avoir ''fraudé'' ? 

Pourquoi le PJD tient-il a rester au gouvernement quittes a s'allier avec ceux qu'il qualifiait de ''crocodiles et de ''3afarite'' ?

Pourquoi un parti comme le RNI qui se qualifie de parti libéral accepte-t-il de rentrer dans un gouvernent dirigé par les islamistes qui dénoncent le libéralisme ?

 À toutes ces questions et a tant d'autres que je n'ai pas posées, la réponse se trouve dans ce qu'avait dit le poète ghrissois feu Sakkou dans un ses izlane au temps de Mahjoub Ahardane (MP), de Allal Fassi (istiqlal) et de Mehdi Ben Barka  (USFP). Le poète avait dit: ''Am Ouhardane am Allal am Lmahdi *** Kouyane lahsab ighfanes ayda igar'' (Que ça soit Ahardane, Allal ou Mehdi *** chacun ne voit en premier lieu que son propre intérêt'.

Pour tous ceux qui croient que ce sont les discussions et rencontres entre Benkirane et Mezouar qui vont aboutir et faire participer le RNI au gouvernement, je leur dis qu'ils se trompent  car, la cocotte gouvernementale se prépare ailleurs que durant leurs discussions. Et comme le dit un adage marocain: '' ils se contenteront de boire labloul''

 Nos acteurs politiques ne font que jouer leurs rôles d'acteurs. Ce qu'ils ignorent, c'est que la pièce qu'ils jouent n'amuse plus la galerie !

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 27/07/2013

 

[Retour]