[Retour la liste]


D'un pic un autre ! le 01/06/2013 à 11h55

En feuilletant un magazine, je tombe sur une page qui illustre le taux de natalité par pays. Et comme par hasard  ce sont les pays pauvres qui ont le taux le plus haut ! 

Contrairement à l’Europe où le taux de natalité varie de -1% à +2,08% (-1 pour la Moldavie et 2,08 pour la France), c’est en Afrique où le taux est le plus élevé avec un taux de 6,35% pour le Mali et 7,50 pour le Niger. La Tunisie et l’Algérie  ont respectivement des taux de 2,02 et 1,74. Le Maroc lui a un taux de 2,19%. Si on jette un coup d’œil aux PIB par habitant alors qu’en Europe pour 2011,  il est de 34.000 $ pour l’Afrique il n’est que de 1 636 $ !

Je ne suis pas économiste et je ne sais pas si ce que je vais avancer est juste ou pas mais je pense que pour qu’un pays garde le même niveau de vie pour sa population il faut que son PIB  augmente chaque année de la même augmentation de son taux de natalité. Un taux d’augmentation du PIB inférieur au taux de natalité signifierait que le niveau de vie (pouvoir d’achat) de la population diminue

Certains me diront que ce raisonnement est très simpliste ; ce qui n’est pas tout à fait faux, mais, de temps en temps je trouve du plaisir à raisonner comme le faisait ma grand’mère, en usant du bon sens tout en me prenant pour pour ce que je ne suis pas; même si un ami économiste m’aurait comparé à un apprenti alpiniste qui essaie d’escalader la falaise du pic de "Bou-Roh" avec un corde tressée avec des poils de chèvres !

Mais pour que le contenu de cette chronique ne soit pas un vrai « flop », je vous apprends tout de même que "Bou-Roh" est le pic situé à l’entrée des gorges du Ghriss sur la route reliant Goulmima à Amélago.

Du pic d’un taux au pic d’un mont, il faut être piqué pour s’y piquer !

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 01/06/2013

 

[Retour]