[Retour à la liste]


Le PJD s'est-il fait piéger ? le 18/05/2013 à 07h36
Cette semaine je vais jouer à l'apprenti politologue et essayer de donner mes impressions sur la situation politique dans notre pays suite à la décision du Comité Central du Parti de l'Istiqlal de se retirer de la coalition gouvernementale.
Qu'elle sera l'issue si le Parti de l'Istiqlal maintient sa décision de ne plus faire partie du gouvernement?
Attitude qu'il ne peut que prendre, car une marche arrière de la part de Mr Chabat contre une décision votée par les membres de son comité dirigeant, ébrècherait la démocratie au sein du pari de la balance et donnerait l'occasion à nos adversaires de faire douter de la démocratie dans notre pays. Pour cette raison  il me semble que le retrait de l'istiqlal du gouvernement sera concrétisé.  
Et je ne pense pas que Benkirane trouve d'autres partis qui accepteraient d'entrer dans le gouvernement pour remplacer les ministres istiqlaliens. Et comme notre constitution stipule que le poste du Chef du Gouvernement doit revenir au parti ayant le plus grand nombre des députés, l'issue qui me paraît plausible est de procéder à l'organisation des élections anticipées. Mais en attendant que les élections aient lieu, il est possible qu'il soit demandé aux ministres istiqlaliens de continuer à gérer les affaires courantes de leurs ministères en attendant la tenue des élections.
S'agissant justement des élections anticipées en cette période, Le PJD (Parti de la Justice et du Progrè) risque de faire les frais des decisions impopulaires que l'équipe Benkirane à prises (augmentation du prix des carburant,    Annulation de l'exonération de la taxe des vignettes pour les véhicules qui ont plus de 25 ans d'âge,  déduction des salaires des fonctionnaires des journées de grève, la non concrétisation de leurs promesses de revoir les bénéficiaires des agréments de transport et de l'exploitations des carrières de sable et de pierres.) En effet de nombreuses personnes reprochent au PJD de n'avoir rien fait pour améliorer la situation sociales des pauvres. 

In finé, il me semble que tout ce qui se trame n'a pour but que de réduire l'influence et la popularité du PJD. L'équipe Benkirane s'est faite piégée en préviligiant la mise en place des actions impopulaires sur l'amélioration des conditions de vie des citoyens et sur la création des emplois pour les diplômés chômeurs dont il se servait lorsqu'il était dans l'oposition. Ce qui risque de lui coûter très cher, si comme je le pense, des élections anticipées sont organiséees dans les prochains mois.
Ainsi va Ghriss
Goulmima le 18/05/2013
[Retour]