[Retour ŕ la liste]


"Snipons" pour faire gučrir ! le 16/03/2013 à 12h20

Retour au pays, je reprends l’ancien système d’un sujet par chronique. Ce système moins contraignant a l’avantage de pouvoir être plus explicite dans les analyses et le traitement des sujets.

Si un fléau fait au Maroc l’unanimité, c’est incontestablement celui de la corruption. Ce mal est à l’image  d’un cancer métastasé a touché toutes les composantes de notre société. Pas un seul département ne peut se vanter d’être à l’abri de ce mal.

Doit-on nous résigner et vivre avec ce mal que nous savons qu’il entraine toute la nation à l’abime ?

La réponse est bien-sûr que non !

Que faut-il faire et que faut-il entreprendre pour arrêter en premier lieu ce mal et en second lieu l’éradiquer ?

Les méthodes utilisées jusqu’à ce jour par les différents gouvernements qui se sont succédés n’ont pas donné les résultats escomptés. On ne peut pas confier la lutte contre la corruption à des personnes dont on n’est pas sûre qu’elles ne sont pas elles-mêmes touchées par le fléau. Donc n’attendons pas à ce que l’administration, elle-même touchée par la corruption dénonce et encore moins arrive à mettre fin au mal. Ceux d’en haut couvrent ceux d’en bas, tout simplement parce qu’ils font partie de leurs remparts de protection.

Que faut-il donc faire ?

A un tel mal, il faut un traitement de choc ou plutôt un traitement de cheval. Celui qui fait trembler tout le corps, et le fait transpirer en abondance afin d’extirper le mal. Et ce remède a était essayé à Targuiste ! Mais malheureusement au lieu d'encourager son auteur et de le généraliser, on a tout fait pour arrêter ce genre d'initiatives courageuses.

Souvenez-vous du choc  causé par la diffusion des vidéos filmées par celui qui était Surnommé "le sniper de Targuist", (nom d’un petit village au nord du Maroc) suite à la mise en ligne dans les réseaux sociaux des vidéos d’une dizaine de minutes, montant des automobilistes, des conducteurs d’autocars et de motos, donner de l’argent sans même s’arrêter, discrètement de la main à la main, à des gendarmes qui les laissaient passer sans contrôle !

Ce jeune qui a dévoilé il y a quelques jours sa vraie identité a agi en vrai citoyen et a montré l’efficacité de son action. Mais au lieu de le féliciter et de prendre exemple de son action pour prendre en flagrant délit tous les ripoux  c’est lui-même et ses proches qui auraient été inquiétés.  Ce qui n’a pas découragé ce rifain qu’est le jeune Agueznay qui a déclaré qu’Il continuera à dénoncer la corruption à visage découvert. Et c’est ce que devrait faire tout marocain qui veut nettoyer son pays de ce mal qui a pour nom la corruption.

Comment rester sans réagir lorsque notre pays est montré du doigt et que  Transparency International  publie une importante enquête dans laquelle elle considère que le Maroc se situe à un niveau « élevé » de l’échelle de corruption dans le monde, derrière la Turquie, l’Afrique du Sud ou encore le Sénégal.

Comment ne pas réagir lorsque selon cette même ONG, 55% des dirigeants d’entreprises marocains sondés jugent la corruption « courante » et 53% estiment que la politique du gouvernement est « inefficace ».

Si le gouvernement veut mettre un terme à la corruption ce n’est pas avec des annonces et des slogans creux  mais en incitant les citoyens à dénoncer ceux qui les « rançonnent » et en les encourageant à prendre exemple de ce sniper de Targuiste au lieu de s’en prendre au jeune Agueznay qui se dit « déçu » par le gouvernement du fait de ne pas assez fait pour lutter contre la corruption.

Ainsi va Ghriss

Agadir le 15/03/2013

[Retour]