[Retour la liste]


F'lakhrif t3arfouni ahl SattT le 05/01/2013 à 12h14

HABITANTS DE SATT, VOUS ME CONNAITREZ AU MOMENT DE LA CUEILLETTE DES DATTES

Si durant la colonisation, les français ont eu du mal à occuper la région de Ghriss au point de faire appel au grand stratège de la guerre que fut Maginot pour trouver une stratégie qui permettrait de mettre un terme à la résistance des populations qui ont stoppé l’avancée des troupes françaises dans l’opération de colonisation du Maroc, cette résistance a toujours existé même au temps des différents sultans qui avaient régné et qui se sont succédés sur le trône du royaume:
-
Même les sultans et leurs khalifas qui étaient installés à Rissani n’avaient aucune autorité sur la région de Ghriss et du Ferkla qui étaient sous contrôle des chefs de tribus:
-
Un sultan venant de Rissani qui voulait prendre le Ksar de Satt, avait entrepris plusieurs tentatives pour occuper ce ksar. Toutes ses tentatives échouèrent face à la résistance des habitants. Le siège dura plusieurs mois sans résultat pour le sultan. Les habitants de Satt avaient emmagasiné assez de nourriture pour tenir le siège et rester sans sortir de leur forteresse. Ils puisaient de l’eau dont ils avaient besoin du puits de la mosquée.
-
Voyant que ses tentatives restaient vaines, et pour se venger de cette résistance farouche des habitants de Satt, le sultan prit la décision de couper tous les palmiers dattiers de la palmeraie de ce ksar:
-
Après son forfait et avant de quitter Afekrla, ce sultan coupeur de palmiers, s’approcha de la porte d'entrée du ksar et prononça sa lugubre phrase « F’lakhrif t3arfouni ahl Satt » !:
-
Il a fallu plusieurs années pour que d’autres pousses de palmiers plantés par les habitants de SATT grandissent et leur donnent leurs prècieux fruits:
-
J’ai rappelé cette histoire pour montrer que pour punir une population, une ville ou une région, on hésite pas à user des manières radicales quitte à mettre en péril la vie de toute sa population, ses femmes et ses enfants.

- Est-ce que l’histoire ne s’est pas répétée pour notre région et tout particulièrement pour Goulmima?
Cette ville martyre qui a connu des années d’oubli et de marginalisation depuis les événements de mars 1973, où un groupe de personnes venant de la Lybie de Kadhafi et commandé par un certain "Mahmoud Bennouna" originaire de Fès voulait déclencher une insurrection à partir de Goulmima et de Moulay Bouazza ?
-C
’est comme si suite à cette tentative avortée et au fait que certains habitants avaient hébergé Mahmoud et son groupe , on avait dit à Goulmima et à ses habitants : « F Waqt tanmiya t3arfouni Ahl Ghriss » ! (quand viendra le temps du développement vous me connaitrez habitants de Goulmima):
-Heureusement que 
depuis quelques années, les eaux ont coulé sous les ponts et les palmiers de Goulmima comme ceux de Satt ont poussé et grandi:
- Avec l’avènement de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, des prémisses d’un futur meilleur apparaissent. Et les habitants de Goulmima aspirent à ce que leur ville bénéficie de sa part de développement à l’instar des autres villes du royaume !:
Je ne vais pas faire l’inventaire de tout ce dont manque Goulmima; mais je dis que si le gouvernement dècide d'actionner deux et seulement deux leviers de développement, la région de Goulmima rattrapera rapidement son retard:
-
Le premier est d’ordre économique, puisqu’il s’agit de la construction du barrage sur Oued Ghriss. qui permettra de mettre en valeur toutes les terres de la plaine du Ghriss. Avec de l'eau toute la région allant de Tinghir à Rissani rivaliserait sur le plan agricole avec les autres plaines du Maroc. Et la construction du barrage évitera à la région de connaitre un problème d’eau dans un futur proche:
-
Le second levier est d’ordre politique ; qui consisterait à promouvoir le cercle de Goulmima en province. Ce qui avec l’installation des Directions Provinciales des différents ministères dynamisera  l’activité commerciale et animera plus la ville.

-
C’est un vœu que je formule en cette première semaine de l’année 2013. Moi qui ne crois pas au mauvais présage du chiffre de 13, peut être que cette  année sera l’année de Ghriss !

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 05/12/2013

[Retour]