[Retour à la liste]


Ramène-moi dans ma tombe ! le 22/12/2012 à 12h32

Pour ma chronique de cette semaine, je vais commencer par vous raconter une petite anecdote.
 - Le défunt  Sidi Mohamed ou Abderrahmane le Saint patron de Goulmima plus connu à Ghriss sous l’appellation de « Sidi Bou Oufarsig » dans sa tombe a demandé au bon Dieu de le ressusciter quelques instants et le lui faire un tour sur le dos de l’ange « Al Boraq » pour revoir sa région.
 - Le bon Dieu accepta sa demande et le mit sur le dos d’Alboraq pour une visite éclair de toute la région.
Passant au-dessus de Midelt, Sidi Med  ben Abderrahman demanda à l’ange,  qu’elle est cette localité qu’il ne reconnait pas ?.
L’ange lui répondit qu’il s’agit de la ville de Midelt qui  était jadis une petite bourgade appelée Outat et qui s’est développée grâce à la volonté de ses fils. Depuis quelques temps elle est devenue le chef–lieu de toute la province.
- La3jeb ! dit le Saint ! Amène- moi voir d’Alnif, je veux voir si  ses habitants continuent à cultiver le bon henné que je mettais à mes cheveux !.
 - D’accord répondit l’ange.
Au bout da quelques secondes, le Saint s’écria :
 - Qu’elle est cette localité qui est en dessous de nous ? Je n’arrive pas  à la reconnaitre. Elle ne doit pas exister en mon temps !.
 - C’est Tinghir, répondit l’ange, en ton temps, n’existaient que les ksars qui longeaient la palmeraie et dont l’un qui portait le nom d’Asfalou était habité par une importante communauté juive.
Cette nouvelle ville est aussi devenue une province, grâce à la volonté de ses fils, à leur courage et à leur solidarité.
Tout ça fait plaisir dit le Saint. Maintenant amène-moi visiter le mausolée de Moulay Ali Chrif, il parait qu’on a drapé sa tombe d’un tissu en velours vert et que les gens en grand nombre viennent se recueillir chaque vendredi !
 - D’accord répondit l’ange qui prend la direction de la ville de Rissani.
Au bout d’un moment, le saint s’écria:
 -  Hane Ghriss !  (Voici Ghriss).
 - Comment le sais-tu lui demanda Al Boraq ?
Rien n’a changé depuis mon départ !Je reconnais Ighrem, Ait Moch, Ait Guetto et Waqa ! Il manque Harrour dit le Saint.
 - Oui répondit l’ange, l’oued l’a emporté. Mais à part ça rien n’a changé ! Le paysage est le même et les mentalités n’ont guère évolués !.
 - Ramène-moi me reposer dans ma tombe dit le saint, je suis triste pour Ghriss et pour ses en fils.
 - Il y a de quoi être triste. Tu n’as pas remarqué que ton mausolée est dépourvu de porte depuis des mois  lui dit Al Boraq avant de le dépose dans sa tombe. 

 - Que dirait Sidi Mohamed ou Abderrahman, si Al Boraq lui a fait visiter Benguerir ? Cette bourgade qui  n’existait pas en son temps  et qui est en train de devenir une grande métropole au milieu de la région Rhamna ?
Il y a moins de 30 ans, ce bled situé sur la route reliant Casablanca à Marrakech comptait plus de charrettes tirées par des ânes que de voitures ! Un paysage juste valable pour tourner des films westerns, spaghettis !.
 - Certains me diront que c’est à cause de la découverte des gisements de phosphate dans la région qui a déclenché cette métamorphose de la région.
 - Je leur répondrais ; Si c’est le minerai qui est à l’origine du développement de Benguerir, pourquoi ne l’est-il pas pour Imider dont on retire de l’argent et de l’or, pourquoi pas Tinejdad avec ses mines de cuivre de Bou M3aden et pourquoi pas  Ahouli , Mibladen  et Zaida dont on a retiré des milliers de tonnes de plomb ? Et Bouazzar dont on continue à exploiter sa mine de cobalt sans même aménager les 22 km qui la séparent de Taznakhte ? Pourquoi toutes ces localités, n’ont-elles pas connu le même essor que Benguerir ?
La réponse mes amis est ailleurs !
Ces localités n’ont pas donné naissance à un enfant prodige à l’image de l’enfant de Benguerir !
 - Et même si demain on découvre de l’uranium à Tilouine ou  une mine de diamants à Talfraoute, Ghriss restera Ghriss et certains continueront à creuser des  trous à Assedrem pour retirer ihardaten !

 

Ainsi va Ghriss

 

Ifrane le 22/12/2012

[Retour]