[Retour ŕ la liste]


L’anarchie au secours des dictatures ! le 22/09/2012 à 15h02

Nous sommes nombreux à croire que le mouvement du printemps arabe finira par balayer tous les dictateurs arabes. Apres les Présidents Benali, Moubarak, Kadhafi et Saleh, on s’est dit qu’Assad le syrien ne tiendrait pas longtemps. Certains même voyaient le Bahraine  comme une next step après la chute du régime syrien. Ils oublient la Syrie n’est ni le Yémen, ni l’Egypte ou la Tunisie et encore moins la Lybie. D’abord, même dictature qu’il est, ce pays est un Etat structuré. Ensuite la Syrie a deux alliés de grosses pointures : la Russie membre permanent de l’ONU qui dispose du droit de véto pour bloquer toute résolution émanant de cet organisme et de surcroit a en Syrie sa seule base navale en méditerranée, et puis l’Iran qui est la grande puissance militaire de la région qui voit dans la Syrie un allié stratégique important pour étendre son influence dans toute la région du Moyen Orient. Le Hizbo Allah au Liban joue déjà rôle dans ce puzzle de la géopolitique moyen orientale.

Personnellement, je ne pense pas que ces deux facteurs ont suffit pour qu’Assad Tienne encore. La France et les Etats-Unis n’avaient pas attendu le feu vert pour intervenir contre Kadhafi. Non seulement les avions français  intervenaient en libye , mais les occidentaux larguaient armes et munitions pour que les insurgés puissent se battre. Je pense qu’au départ la France et les Etats Unis avaient programmé d’aider massivement l’armée de libération syrienne à partir de la Turquie. Ce qui a freiné leur élan pour faire chuter le régime de Bechar Assad n’est point le blocage de la Russie ou la réserve chinoise à l’ONU . Mais la situation post-révolution que vivent les pays dont ils ont aidé les insurgés à se débarrasser de leurs dictateurs.
Faut-il autant se débarrasser d’une dictature, pour la remplacer par le chaos, la subversion  et le désordre ?
La réponse est non !
"
Al fitnatou achaddou min Al katli !"
Cela veut-il dire qu’Assad va se maintenir ?
La réponse est également non !
Pour lui aussi, les carottes sont cuites. Mais l’urgence pour les occidentaux n’est plus de faire chuter Assad, mais de construire et de mettre sur pied un bon plan de l’après Assad. Cela peut prendre des semaines si ce n’est pas des mois.
Entre temps on continuera à se battre et à se tuer à Damas et dans plusieurs villes syriennes, Les vies de des victimes syriennes ne pèseront pas plus lourd que la vie de l’ambassadeur américain qui a été tué à Benghazi !
Ceux qui connaissent l’esprit et le nationalisme américains  auront compris le sens de ma dernière phrase.?
Pour conclure, je dirais que si les prévisions météorologiques restent alèatoires à causes du caprice des vents, la géopolitique est à l'image d'une pirouette; elle tourne dans tous les sens !

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 22/09/2012

[Retour]