[Retour à la liste]


La malaimée par les siens ! le 17/06/2012 à 19h22

 J’ai voulu écrire et insérer cette chronique le samedi comme je le fais depuis plus de six ans. Mais comme j’ai voulu la consacrer à Ségolène et surtout à son  éventuelle défaite aux législatives françaises, j’ai préféré temporiser et attendre les résultats des urnes.
Que de choses ont été écrites et dites au sujet des élections françaises, chose normale me diriez-vous, les français aiment discuter, analyser, faire et défaire des prévisions. Ils apprécient gratter la guitare comme on dit!
Revenons donc sur le cas de Ségolène Royale. Cette femme qui ne manque pas de courage mais sur qui ne finit pas d’être trahie pas par ces ennemis mais aussi par les hommes et les femmes de son propre camp.
- Candidate à la présidentielle contre Sarkozy en 2007, elle ne fût battue par ce dernier que par le manque de soutient de la part des éléphants du Parti Socialiste (PS). « la trahison » même discrète des siens a fini par se dévoiler.
- Aux primaires qui ont été organisées par la Parti Socialiste pour désigner le candidat qui affrontera Nicolas Sarkozy, celle qui a représenté les socialistes et qui n’a été battue  que par un petit écart, s’est classée dernière aux primaires dont est sorti vainqueur François Hollande son ex compagnon ! Le nombre de voix qu’elle avait collectées est tellement faible qu’une rumeur qui disait « Tout sauf Royale » avait circulé au sein des militants socialistes.
- Vint le tour des législatives après l’élection du socialiste, François Hollande à la présidence de la république; Ne faisant pas partie de l’équipe gouvernementale à cause certainement de sa qualité d’ex campagne de François Hollande, Ségolène n’a pas exclu d’être élue au perchoir en tant que présidente du parlement ; faut-il encore qu’elle soit élue en tant que parlementaire. Mais comme dit le dicton, « jamais deux sans trois » ! A la rochelle où elle fut candidate, et même en arrivant première au premier tour, elle fut battue par un dissident de son propre parti qui avait refusé de se retirer.
Les malheurs de Ségolène vont-ils s’arrêter là ?
Je l’espère pour elle.
Me vint à l’esprit, l’imploration
« Dieu protège moi de mes amis, quant à mes ennemis je saurais bien, comment les affronter »

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 17/06/2012

[Retour]