[Retour à la liste]


Il faut arrêter de semer à tout vent ! le 09/06/2012 à 09h58

Je rebondis sur l’intervention mercredi passé sur les chaines tv de Mr Abdel Illah Benkirane, pour rappeler la chronique que j’avais inséré dans ce même site (05/01/08), d’Agadir,  Une chronique qui avait pour titre : « Caisse de Compensation ou Caisse d’Aide aux Riches ? »
La révision de cette caisse s’impose aujourd’hui plus que hier.
Je ne suis pas Pjdiste, et je ne fais pas de toutes les propositions de Mr Benkirane, les miennes. Mais je reconnais que ce qu’il a développé hier concernant la caisse de compensation rejoint ce que j’ai écrit il y a plus de quatre ans ! (plus modeste que moi tu meurs ! lol)

La création de la caisse de compensation était-elle une erreur ?
La réponse est bien sûr, non
C’est son champs d’action qui n’a pas été bien délimité et qui a permis des dérapages qui ont mené à la situation qu’elle connait aujourd’hui.
Au lieu de continuer à soutenir et à compenser certains produits de première nécessité et dont profite toute personne qu’elle soit aisée ou pauvre, elle devrait jouer un rôle plus dynamique qui consiste a ne soutenir et à ne venir en aide qu’aux seules familles nécessiteuses. Comme je l’ai déjà expliqué dans la chronique citée plus haut, Actuellement la caisse profite plus aux familles riches qu’aux familles pauvres. Ce sont les familles qui ne sont pas dans le besoin qui du matin au soir servent du thé et préparent pâtisserie après pâtisserie qui profitent de cette compensation, qu’une pauvre famille qui ne consomme qu’un ou deux pains de sucre par mois ! Et ce n’est pas non plus le bledard qui pour se rendre au souk hebdomadaire met un litre d’essence par semaine dans sa mobylette qui profite plus de la compensation de la caisse, que les familles aisée qui disposent de plusieurs voitures et de grandes cylindrées !
C’est vrai que le rôle de la caisse est de compenser les prix de certains produits de grande consommation, mais elle doit en faire profiter ceux qui sont dans le besoin et ceux qui méritent de bénéficier de cette compensation. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui

En conjuguant les informations des moqadems, du fisc, des bases de données des différents ministères et d’autres sources d’investigations, les autorités peuvent connaitre les revenus de chaque famille, (je dis bien famille et non personnes physiques). A partir de la, on peut déterminer les familles qui  sont dans le besoin et qui méritent d’être assistées et aidées. A ces familles on versera chaque mois une aide en argent, tout en réajustant les petits salaires et les petites retraites pour que chacun puisse  acheter les produits à leurs vrais prix de vente. Je n’ai pas tous les chiffres pour faire une petite simulation, mais il y a de fortes chances que le montant des aides et des réajustements qui seraient apportées soient bien en deçà du montant dont la caisse contribue aujourd’hui pour maintenir les prix au même niveau. En plus du fait que la caisse va profiter plus ou plutôt aux familles qui en ont vraiment besoin.
Pour ce faire, il fallait donc faire un recensement des familles a assister et déterminer le montant qui leur sera alloué, puis décider des augmentations et à partir de quel niveau il faut les accorder pour certaines catégories de fonctionnaires et d’employés. Une fois tout ça fait, supprimer l’intervention de la caisse de compensation juste après le versement de ces réajustements.
Une commission peut se charger de trouver des solutions aux anomalies qui peuvent apparaitre lors de la mise en place de cette grande réforme.

Quitte à déplaire à "Larousse", en ces temps de crise et d'inflation, il faut arrêter de semer à tout vent ! 

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 09/06/2012

[Retour]