[Retour Ó la liste]


Va-t-on revoir le d├ęcoupage r├ęgional ? le 27/05/2012 à 00h40

Lorsque j’étais au lycéé, notre prof de technologie ne cessait de nous répéter : « Ne perdez pas votre temps à réinventer la roue. celle que vous créerez ne sera pas plus circulaire que celle qui existe. Capitalisez ce que d'autres ont déjà inventé ! ». J’aurais pu dire la même chose à ceux qui étaient chargés du nouveau découpage régional que vient de connaitre notre pays. L'ijtihade c'est amèliorer, c'est faciliter, c'est de réduire les contraintes à défaut de les supprimer.
Aussi bien les autorités françaises lors de la colonisation que les autorités marocaines après l’indépendance, certains critères ont été pris en considération pour le découpage des régions et des provinces pour garder l'affinité et le capital relationnel qu'avaient les habitants et les tribus.
Je me souviens même qu’il y avait une carte du Maroc, qui a été faite sur la base tribale des populations de notre pays en prenant en considération les affinités que partageaient les habitants, cela n’a jamais nui à l’unité nationale du Maroc.

Je ne sais pas si toutes les régions ont connu des chamboulements comme l’a connu notre région, mais j’avoue que je n’arrive pas à comprendre pourquoi Figuig qui a toujours commercé avec Oujda appartient à la même région qu’Errachidia Tinghir, Ouarzazate et Zagora. Je ne comprends pas non plus pourquoi Midelt qui a toujours fait partie du Tafilalet a été rattachée à Fes.
Au sein même d’une province, on constate certaines imperfections quant à la limitation de leurs territoires. Je n’ai rien contre la nouvelle province de Tinghir mais j’ai du mal à accepter qu’Assoul, et Amouguer lui soient rattachées au dépend d’Errachidia. A croire qu’on a mis une carte du Maroc sur un table à dessin et avec un té et une équerre on a tracé des lignes délimitant les territoires des provinces et des régions.

La logique et le bon sens seraient de prendre en considérations certains critères qui tiendraient compte des voies de communication (routes) des reliefs (montagnes), des ethnies (tribus), des centres d’intérêts (commerces) etc. Ouarzazate a toujours plus commercé avec Marrakech et Agadir qu’avec Errachidia ! Même chose pour Figuig qui commerce plus avec Oujda et l’oriental qu’avec le Tafilalet.

J’espère que des actions correctives vont être apportées avant les futures élections communales et régionales.
Exception faite pour les grandes villes la meilleure approche serait de prendre comme base les 16 provinces qui existaient au départ et au sein de chaque province promouvoir certains cercles qui la composent en nouvelles provinces.
Ainsi le cercle de Midelt qui faisait partie de la province d’Errachidia se transforme en province de Midelt. Le cercle de Tinghir qui faisait partie de Ouarzazate deviendrait la province de Tinghir, mais sans phagocyter le cercle d’Assoul qui avait plus d’affinités avec Errachidia.

Ce n’est pas sorcier comme approche, mais elle aurait le mérite de sauvegarder des affinités et des liens que les populations ont noués depuis des décennies.
Ne pas prendre en considérations ces liens et ces affinités serait une erreur et peut se traduire par une incompréhension des habitants qui pour certains se considèrent  comme des choses qu’on rattache un jour à une province et le lendemain à une autre sans se soucier ni de leur passé ni de leur avenir.
Un habitant de Tounfite me disait : avant, pour certains documents administratifs, je me déplaçais à Errachidia, puis après il fallait aller à Khénifra et aujourd’hui c’est à Midelt !

Je vous épargne de vous parler du maillage sanitaire dans ces localités, ni des implantations des établissements universitaires et même pénitenciers.

 Ainsi va Ghriss

Goulmima le 27 mai 2012

[Retour]