[Retour la liste]


Le sable mouvant du Sahel le 31/03/2012 à 16h39

Vous qui suivez ce qui se passe depuis quelques années dans cette immense étendue désertique qu’est le Sahel, vous avez certainement remarqué que les pays limitrophes ont du mal à maitriser la situation sécuritaire dans cette région.
Ça a tout d’abord commencé par l’installation de quelques membres de l'AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique) qui y trouvent refuge après le kidnapping des étrangers qu’ils échangent contre des rançons leur permettant de s’armer afin de mener leurs actions terroristes. Et comme si ça ne suffisait pas à la région, les miliciens qui avaient fui la jamahirya de Kadhafi avec armes et munitions sont venus s’y refugier également.
Si on ajoute à cette situation le trafic de drogue et d’armes que pratiquent certains membres du Polisario et puis la situation des Touaregs qui depuis de longues années aspirent à avoir un territoire à eux, on ne peut avoir qu’une situation explosive de toute la région.
Les régions nord du Tchad, du Niger, du Mali ne sont plus sous contrôle de leurs Etats. L’Est de la Mauritanie et les sud de l’Algérie et de la Libye ne sont pas aussi sûres qu’ils le fussent avant.
Qu’adviendra-t-il pour la région dans les mois à venir ?
Personnellement je pense que si les grandes nations et tout particulièrement la France et les Etats Unis n’interviennent pas rapidement pour rétablir la situation, la région risque de connaitre une vraie balkanisation, qui commencera par la proclamation d’un Etat Touareg (Amazigh) au nord du Mali.
Le Niger et le Tchad  seraient touchés dans une seconde phase.
Le Mali qui vient de connaitre un coup d’Etat est dans l’incapacité de faire face à la rébellion touareg. Il est le maillon faible et risque de connaitre une scission dans les jours ou semaines à venir.

En ce qui concerne, notre pays, même si le feu est loin de la maison, la vigilance doit être de rigueur,  car quelque soit la situation, nous ne serons pas à l’abri des fumées qu’il dégagera.
La citation du philosophe Aristote, « la nature a horreur du vide » n’a rien perdu de sa vigueur. Elle se vérifie encore une fois sur les dunes du Sahel. Le seul bémol, c’est que les sables du sahel sont des sables mouvants !

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 31/03/2012

[Retour]