[Retour ŕ la liste]


« Et si c’étaient les femmes ….. ? » le 03/03/2012 à 06h49

Certains disent que la recherche du changement est innée chez l’être humain et que la routine finit par le lasser. Peut être que c’est vrai. Mais l’homme n’applique le changement que lorsqu’il est dans son intérêt  et qu’il en profite.
Ne vous attendez pas à ce que je vous parle du changement de chemises, de boulot ou même d’épouses !.
Non. Il ne s’agit pas de tout cela. Le changement dont je parle est un changement de comportement et de mentalité.
Depuis que le bon Dieu a créé l’homme et la femme, à quelques exceptions près c’est toujours à l’homme que revenait le pouvoir décisionnel dans toutes les situations même celles qui risquent et qui peuvent mettre en péril toute l’humanité.

J’ai voulu savoir pourquoi l’homme est plus querelleur,  plus agressif, moins patient, moins affectif que la femme ? Pourquoi se bat-il facilement ? D’où lui vient cette impulsion guerrière ?
Ce comportement est-il génétique, ou tout simplement la conséquence de ce qui l’a marqué négativement pendant son enfance ?
Pourquoi les femmes n’ont-elle pas le même comportement?
Il parait que ce comportement ait pour cause la testostérone qui agit sur son cerveau et dont l’homme produit 40 à 60 fois plus que ce que produit la femme. D’autres n’excluent pas que la cause est due aux frustrations qu’il a vécues  pendant son enfance. Ce qui me parait moins évident puisque la femme n’est pas aussi à l’abri des frustrations.
Acceptons donc que l’homme reste homme avec son taux élevé de testostérone et que la femme garde son caractère de doux et conciliant. Cela ne nous empêche pas de nous demander ce que serait le monde si c’était les femmes qui étaient au pouvoir. Elles qui n’ont pas ce comportement belligérant et bagarreur ?
Le monde aurait-il connu autant de guerres ?
Y’aurait-il autant d’injustice et de haine ?
Bien sûr que non ! L’instinct maternel empêchera les femmes de  massacrer et de tuer ce à quoi elles ont donné la vie et qu’elles ont porté neuf mois  dans leurs ventres !
Elles ne peuvent apporter à notre monde que plus de solidarité, de compréhension et de réconfort. Mais le machisme de l’homme, qui lui fait croire qu’il est seul à avoir le pouvoir de décider dans les domaines les plus importants, l’empêchera certainement de céder sa place à la femme ?
Les femmes sont moins menteuses, plus fidèles, moins coléreuses, plus tolérantes moins voleuses. Lorsque ça leur arrive de fauter, ne cherchez pas longtemps la cause, généralement l’homme n’est pas innocent de ce qui lui est arrivé. 

Faisons un peu de science fiction et imaginons un Maroc dont le gouvernement serait composé de trente femmes et d’un seul homme, d’un parlement ne comprenant que 60 hommes et 225 députés femmes. Des femmes gendarmes sur nos routes, des femmes juges qui président nos tribunaux, des femmes présidentes de nos communes et de nos municipalités qui seraient chargées de gérer les deniers publics.
Ne pensez-vous pas que de nombreux maux dont souffre notre pays ne vont pas disparaitre ?
Moi je dis oui !
Alors qu’attendons-nous par agir ?
Soit les hommes passent la main aux femmes et leur donnent l’occasion de gérer et de gouverner, soit on trouve un moyen de réduire la quantité de la testostérone des hommes !
Le seul hic à cette deuxième solution, serait que les femmes risquent d’être nombreuses à manifester et à dire : Ne touchez pas à la testostérone de nos maris ! Car même si elles souhaitent que leurs conjoints soient moins agressifs et moins coléreux, elles seront certainement nombreuses à redouter les dégâts collatéraux qu’entrainerait la réduction de la testostérone de leurs maris dans leurs ébats amoureux. 

A cinq jours dje la journée de la femme (8 mars), je devance tout le monde et vous dis : bonne fête mesdames. 

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 03/02/2012

[Retour]