[Retour à la liste]


Le PS ne tend-il pas sa joue pour être bien gifflé ? le 17/09/2011 à 16h13

Pour la chronique de cette semaine, je vais laisser de coté Goulmima, ma contrée natale avec ses nombreux problèmes. Je shunte également le Maroc où une contestation ne s’achève avant qu’une autre démarre. Va-t-on voir une reprise en main de la situation avant les élections législatives prévues pour le mois de novembre ?

C’est ce que nous verrons dans les prochains jours, Peut être que le vaste mouvement de pachas, chefs de cercles et Caïds que vient de connaitre notre pays va dans ce sens.

Mais comme disent les anglais : « wait and see »

Cette semaine, je vais dire un mot sur les primaires que le parti socialiste français va organiser dans les jours qui viennent.

Depuis la disqualification DSK, qui était donné comme favori avant qu’éclate le scandale de l’hôtel Sofitel à New York, des candidats restants, deux sembles être les favoris d’après les sondages. Il s’agit comme vous le savez de l’ex secretaire général du parti Mr François Hollande et de Martine Aubry l’actuelle secrétaire générale. Les autres candidats dont fait partie Ségolène Royal ex adversaire de Sarkozy dans les précédentes élections présidentielles sont assez distancés par les deux favoris.

Peut-on avancer que ça sera Martine Aubry ou François Hollande qui vont affronter Mr Sarkozy l’année prochaine ?

La réponse semble être facile. Si demain Le Président Sarkozy ne vienne pas troubler les calculs des leaders du parti socialiste.

A force d’être plus démocratique que les démocrates on risque de se faire prendre au piège.

Je m’explique.

Si l’organisation des primaires par les socialistes pour désigner leur candidat aux prochaines élections présidentielles est une bonne chose, le fait de permettre aux français non adhérant au parti ne l’est pas. Je dirais même que le parti prend un risque dont les conséquences peuvent lui être fatales.

Supposons que parti de Sarkozy passe discrètement la consigne à ses adhérents et leur demande de participer à ces primaires et de voter pour le candidat qui leur semble le moins favori pour remporter les élections face à Nicolas Sarkozy ?

Que vont faire les leaders socialistes ?

Respecter le résultat des primaires et présenter un candidat qui ne fera pas le poids devant l’actuel président ou passer outre cette consultation qu’ils ont eux-mêmes organisée ?

Je parie que si un tel scénario se réalise, de nombreux adhérents socialistes, qui sont loin de porter Sarkozy dans leurs cœurs, à défaut d’avoir un candidat capable de le battre,  risquent demain de  porter leurs voix sur Marine Lepen.

Il y’aura de quoi faire faire retourner feu François Miterrand.dans sa tombe.

Quant à moi, je vais voir si mon « Aguemoune n Na3na3 » est suffisamment irrigué.

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 17/09/2011

[Retour]