[Retour la liste]


Se rafraichir sans frais ! le 25/06/2011 à 08h12

Dans moins d’une semaine, ça sera les grandes vacances. Les étudiants auront fini leur examens, les enseignants signé leurs pv et la majorité des employés essayeront de prendre ce qu’ils peuvent en journées de congé durant ce mois qui précède le mois sacré du ramadan.

Depuis quelques années, j’ai trouvé une astuce inédite pour passer des vacances au frais et sans que ça me coute grand’ chose tout en permettant à ma femme de se vanter auprès de ses voisines d’avoir voyagé et passer des vacances hors de Goulmima.

Aujourd’hui et à la veille des grandes vacances, je me suis décidé à faire profiter mes nombreux amis qui sont comme moi et qui aiment avoir leur argent dans des bas de laine et sous leurs oreillers que de le dépenser et de remplir les caisses des commerçants et des grandes surfaces.

Je me souviens qu'un banquier de chez-moi est venu me démarcher pour que je dépose mon argent dans sa banque. il avait déployé en vain tant d'arguments allant de la sécurité jusqu'aux intérêts crédieurs que mon argent peut générer. Ma réponse était non. Car le fait d'avoir mon argent sur moi me réchauffe le coeur et celui caché à la maison stabilise ma tension artérielle !

 

Même si je peut supporter les grande chaleurs de juillet et d’aout en m’habillant légèrement et en me reposant entre midi et dix-huit heures sous un bosquet de palmiers au bord de la séguia, mes enfants et leur maman me mettent sous pression pour aller passer quelques semaines en dehors de Ghriss.

Il faut que mes enfants et ma femme puissent dire à leurs petits amis  et à ses voisines qu’ils ont voyagé pour fuir la canicule du sud. J’ai beau essayé de les convaincre que la chaleur purifie le corps et lui fait du bien. Mes arguments sont restés vains. Mon fils qui sait à peine compter

me dit :

-      Pourquoi ne pas voter ?

-      Voter pourquoi, lui ai-je dit

-      Voir ceux qui veulent voyager et ceux qui veulent rester à Goulmima.

-      D’accord, lui ai-je dit. Mais j’ai la procuration de voter à la place du chien, du chat et de mes deux perruches.

-      Non dit mon épouse, si non je voterais à la place de ma mère, de la bonne et de la tortue !

Voyant que je ne serais que minoritaire, et pour ne pas me ridiculiser de ne comptabiliser que ma propre voix, j’ai aussi levé la main et voté pour le voyage, ce qui a provoqué une surprise et un étonnement des membres de ma petite famille !

Et depuis, ce vote, chaque année, nous passons deux à trois semaines de vacances à Fès ou à Meknès.

Oui, oui, j’ai compris la question que vous voulez me poser.

Vous voulez me dire que les villes de Fès et de Meknès sont aussi chaudes que Goulmima et que durant ces deux mois de nombreux habitants de ces deux villes se rendent à Imouzzer, Ifrane ou à Moulay Bousselham au bord de l’océan pour se rafraichir et fuir les grandes chaleurs de ces villes ?

C’est justement parce qu’il n’y a pas grand monde dans ces villes et j’ai opté pour y passer mes vacances. Quant à la chaleur, je vous assure que ni moi ni ma famille n’en souffrons pas.

Nous préparons nos sandwichs de thon à la tomate et nous nous rendons à pied à Marjane. Nous restons assis dans le hall climatisé à voir les gens aller et venir. A l’heure du repas je rentre dans le magasin pour acheter une bouteille de coca d’un litre et demi et un danone pour chacun et vers vingt heures, nous regagnons  le petit appartement que j’ai loué justement pas loin de cette grande surface.

Vive les vacances sans frais ! Et tant pis pour ceux qui soutiennent que la relance de l’économie et de l’emploi se fait par la consommation !

 

Ainsi va Ghriss

Goulmima le 25/06/2011

[Retour]