[Retour à la liste]


Dans la perspective des prochaines élections le 09/04/2011 à 06h44

Dans une année au plus nous allons de nouveau revivre l’ambiance des élections avec des discours stéréotypés et des promesses qui n’engagent que celui qui les fait. Va-t-on de nouveau revoir nos élus refaire campagne pour être réélus alors que depuis leur élection, les habitants ne les ont jamais revus. Ou va-t-on voir d’autres tètes débarquer des grandes villes alors qu’ils n’ont jamais posé les pieds dans la localité qui les avait vu naitre et grandir ?
Ne faut-il pas exiger que les candidats aux élections parlementaires soient résidents de la circonscription où ils se présentent ?
(j’ouvre une parenthèse pour  clarifier les choses et préciser que mon lieu de résidence est à Casablanca, c’est juste pour répondre à ceux qui vont mal interpréter ma proposition ou faire un raccourci encoure plus court)
L’expérience faite au niveau des communes est plus que réussie, puisque nous n’avons plus de présidents qui ce font élire et délèguent tous leurs pouvoir au vice-président par le fait qu’ils habitent en dehors de la localité dont ils doivent assurer la gestion et veiller à la quiétudes des habitants.
La vallée de Ghriss de  Harwil à Fezna ne manque pas de jeunes cadres qui sont imprégnés de la culture locale et qui vivent au quotidien les problèmes dont souffre la région.
Ghriss à fait l’expérience d’avoir des « élus » non Ghrissois qui leurs ont été imposés sans que ces personnes n’aient aucun lien avec Ghriss, puis des Ghrissois qui habitent hors de Ghriss. Une seule est unique fois un Ghrissois habitant la localité a été élu. malheureusement cette personne bien qu’elle soit animée d’une grande volonté était âgée et illettrée !

Et puisque que nous sommes en périodes de propositions et qu’on parle d’une régionalisation plus étendue, pourquoi ne pas instaurer des parlements régionaux, et de ces parlements constituer un parlement national ?
Les habitants éliront leurs parlementaires régionaux et ces derniers éliront parmi eux ceux qui siègeront au parlement national.
Les élections seront organisées par région, à raison de deux régions  chaque semaine  (mardi et vendredi). Même si cela prendra six semaine, ça sera le prix à payer pour organiser des élections libres et transparentes. Car cela permettra aussi bien des organisateurs qu'aux partis politiques et aux observateurs de la socité civile de suivre de près le déroulement des élections pour veiller à ce qu’il n’y ait ni fraudes ni achat de voix !
Peut être ce que j’ai écrit ne va pas plaire à certains amis qui vivent en dehors de Ghriss et  qui projettent de se présenter aux prochaines élections. Je leur dit que ce que j’ai écris ne vise aucune personne, je l’ai écrit parce qu’à tort ou à raison, je pense que ça va dans l’interet de notre région.
Si les jeunes manifestent pour qu’il y’ait un vrai changement et que nous-mêmes qui sommes plus âgés nous reconnaissons que la situation de notre pays pouvait être meilleure que ce qu’elle est, pourquoi ne pas faire confiance à notre jeunesse? L’avenir leur appartient plus qu’il nous appartient ! Quant à leur maturité politique, ils nous ont démontré lors des interview et par leurs déclarations à la télé qu’ils n’ont rien à envier aux anciens qui ont roulé leurs bosses dans le domaine.
Notre roi est jeune, offrons lui un parlement jeune et un gouvernement jeune !
Aux personnes qui font partie de la vieille garde je ne vais pas dire, au placard ! mais je leur conseille de voyager et de profiter de leur troisième âge (quatrième pour certains) et de laisser les jeunes construire leur avenir comme ils l’imaginent  !
« Awal am Walod » dit l’adage amazigh.

Ainsi va Ghriss

Goulmima, le 09/04/2011

[Retour]