[Retour la liste]


Il souffle, il souffle, le vent de la contestation le 21/02/2011 à 18h27

Ni le véto américain contre la résolution présentée par les pays arabes contre la colonisation israélienne en Palestine, ni les championnats du monde de ski qui se déroulent à Garmisch-Parten-kirchen, en Allemagne ni même l’annulation du premier grand prix de la formule 1 initialement prévu au Bahrein ne sont venus éclipser le vent de contestation qui continue de souffler sur le monde arabe depuis plusieurs semaines.

J’ai écrit dans l’une de mes précédentes chroniques que le pouvoir rend aveugle. Et je croyais que le terme « rend aveugle » était un peu fort. Aujourd’hui, je me rends compte que non seulement il rend aveugle mais rend fou ! Sinon comment expliquer l’intervention à la télévision de l’Etat libyen du fils de Kadhafi, lui qui n’a aucune charge gouvernementale ni fonction officielle pour venir intimider le peuple libyen ? En quelle qualité s’est-il permis de menacer ceux qui contestent le régime d’oppression instauré par son père depuis plus de 42 ans ?  Il ya deux jours, j’ai écrit dans la rubrique «Quoi de neuf» : "M3amar n’est 3amr que par la schizophrénie qui l’habite". Hier je me rends compte que ses gènes "psychopathe" ont été fidèlement transmis à son bambin qui devant la camera de la television a démontré qu’il est plus fou que son père ! Rien que pour garder le pouvoir, le père et le fils sont capables de provoquer un génocide et un bain de sang dans leur pays. Ce comportement semblable à celui de Néron, l'histoire et le peuple libyen ne le leur pardonneront jamais.

Maintenant revenons à notre pays, et voyons comment la situation évolue après la journée de dimanche 20 février.
Tout d’abord, nous tous, nous devrons nous féliciter du climat dans lequel se sont déroulées les marches même si quelques incidents sont venus perturbés leur déroulement. Les forces de l’ordre et l’armée ont laissé librement les manifestants crier leur colère et faire état de leurs revendications. Le risque qui reste réel est celui de voir les casseurs et les repris de justices infiltrer les jeunes manifestants et les entrainent dans des actes de vandalisme.
Que faut-il donc faire ?
Il faut que la voix des manifestants soient entendues. Abbas doit écouter la rue et doit aider notre roi en lui remettant la démission de son équipe. Les gens ne contestent pas le régime ni la personne de leur roi. Ils contestent la politique du gouvernement, et sa composition. Ils contestent la légitimité du parlement qui n’est élu que par un taux de participation de 37%. Ils demandent la révision de la constitution. Ces demandes ne sont pas excessives, je dirais même qu’elles sont en phase avec l’air du temps. Faut-il encore les prendre en considération à temps et ne pas laisser pourrir la situation.

Prévenir est mieux que guérir, faut-il encore comprendre le vrai sens de la prévention qui dans un contexte  comme le notre signifie évolution et accompagnement.

Ainsi va Ghriss

Agadir le 21/02/2011

Ps : Pour Bilal87 le champion du plagiat, voila une nouvelle chronique qu'il peut encore une fois s’attribuer et signer par son pseudo dans le site www.Wladbladi.com

[Retour]