[Retour la liste]


LE CHAOS GUETTE LE SAHEL ! le 25/09/2010 à 15h52

In-fine, comme aime dire un ami à moi, le conflit du Sahara malgré ce qu'il coûte au pays et malgré le sacrifice du peuple marocain et la mobilisation permanente des forces armées royales, a son cote positif, qui est à mon sens d'une grande importance, vu le climat sécuritaire défaillant que connait aujourd'hui tout le sahel.

Qui peut savoir ces jours ce qui se passe dans cette zone constituée par le nord du Mali, le sud de l'Algérie, l'est de la Mauritanie, et le nord du Niger? il est très difficile de dire avec exactitude qui se promène dans toute la bande sahélo-saharienne. Une zone instable en raison de la porosité de ses frontières, où on peut être aujourd'hui dans un pays et deux heures après dans un autre ! Les éléments d'Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) s'y promènent comme un poisson dans l'eau. L'étendue du territoire et le manque d'entrainement et d'équipements des armées de certains pays riverains ont favorisé le « squat » de ce vaste territoire par les bandes de terroristes d'Al Qaeda.

Comme ils l'avaient fait en Afghanistan et au Pakistan, ces fous d'Allah commencent par les enlèvement des étrangers et des membres des ONG qui opèrent dans la région, ils passent en suite à la deuxième étape qui consiste à rallier les populations à leur cause et à défaut les terroriser pour qu'elles quittent les lieux. Après ils s'y installent et transforment le territoire un un second Waziristan, sous leur total contrôle!

Les pertes qu'aurait subies l'armée régulière mauritanienne la semaine passée, et la décision prise par le Président du Mali, Amadou Toumani Touré, de permettre à tous les pays riverains de faire des poursuites si éventuellement les assaillants rentraient en territoire malien démontre combien est préoccupante la situation. Permettre a une armée étrangère de franchir ses frontières pour combattre les insurges, c'est reconnaître son incapacité de le faire soit même !

.La situation économique défavorable et les tensions politiques dans certains pays du Sahel favorisent l'anarchie qui s'installe dans région. Et si l'armée française avec ses avions de reconnaisse, et sa force héliportée basées dans les pays de la zone n'arrive pas à libérer les otages français enlevés par les terroristes, que pourront faire les armées sous équipées de ces autres pays ?

La prise des otages des occidentaux et tout particulièrement des français ainsi que les attentats menés contre les intérêts français un peu partout dans le monde, ont à mon sens un double objectif; Le premier est d'envoyer un message clair aux autorités françaises pour qu'elles retirent leur armée des pays où Al Qaeda combat. Le second est de monnayer la libération des otages contre des rançons qui vont leur permettre de financer leurs actions terroristes futures.

Regardez de près la carte la zone où s'activent les membre de « L'Aqmi ». Au nord du Tchad c'est le sud de la Libye et à son flan est, c'est le Soudan, après c'est la corne de l'Afrique avec la Somalie où c'est déjà le chaos et de l'autre coté, la mer rouge le Yémen. Al Qaeda est en train de construire son autoroute du terrorisme qui traversera l'Afrique d'ouest en est! On a pas besoin d'être un féru et un passionné de la géopolitique pour se rendre compte de ce que projettent les adeptes d'Oussama !

Vous aurez remarqué aussi qu'Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) n' a pas repris dans son appellation le terme « arabe » comme c'est dans l'UMA (Union du Maghreb Arabe)! Peut être pour attirer sinon avoir la sympathie des populations noires et des Touareg (Imazighen) qui peuplent la zone d'où ils opèrent. Ils oublient que les Imazighen (hommes libres), tiennent plus à leur liberté de pensée et d'expression qu'aux interprétations souvent erronées de ces barbus aux gandoura courtes qui veulent imposer à tout le monde une pensée unique..

La vigilance doit donc être de mise. La sécurisation de nos frontières de l'est et du sud doit être assurée avec la grande fermeté qu'exige la situation. Pas de répit pour les semeurs de troubles et les tueurs de femmes, d'enfants et de vieillards.

Comme dirait mon grand-père, « Idlane » n'ont jamais quitté un champ de mais, mais attention s'ils sont nombreux, c'est toute la récolte qui risque d'être compromise. Il faut donc veiller à ce que le champ ne soit pas envahi par cette mauvaise herbe !

Sur ce vœu optimiste, je clos ma chronique et abandonne mon clavier pour me rendre sur le lieu du moussem, Taqarfiyte à Imilchil, sur les haut plateaux du haut Atlas me fera oublier et le Sahel et ces barbus à la gandoura courte qui y sèment la pagaille!

Pour Taqarfiyte, chutt, ne le dites à personne, c'est entre vous et moi !


Ainsi va Ghriss

Imilchil le 25/09/2010

[Retour]