[Retour la liste]


LE SALUT DU PAYS VIENDRA PEUT ETRE D'ELLES ! le 18/09/2010 à 00h33

Dans un des discours de feu Hassan II, notre défunt roi avait mis en exergue l'importance des ressources humaines dans le développement d'un pays. Et si ma mémoire est bonne, il avait dit que les plus grandes richesses d'un pays, sont ses habitants et sa jeunesse. Le défunt roi n'avait pas tort. Les hommes (hommes et femmes) d'un pays avec leur intelligence leur travail et leur sérieux peuvent réussir ce que les pays qui disposent de richesses pétrolières, minières ou autres ne réussissent pas.
Je ne vais pas citer l'exemple des Japonais qui ont réussi à industrialiser leur pays même si leur sous-sol ne renferme pas  de gisements et de matières premières. Je laisse également de coté la Suisse qui même, enclavée et ne disposant pas d'ouvertures sur la mer ni sur l'océan, a remporté la prestigieuse régate de la coupe de l'América et dont un citoyen, détient le record de la plongée sous-marine !.

Qui nous différencie donc de ces pays qui sont développés, sommes-nous, moins intelligents, moins forts ou moins ambitieux ?
La réponse est non, mais on ne peut pas demander à un unijambiste de se mesurer à ceux qui courent sur deux jambes !
Notre retard nous vient de l'handicape que nous nous sommes infligé. Un pays qui a négligé pour ne pas dire, qui s'est passé de ce que peut lui apporter la moitie de sa population, ne réduit-il pas ses chances de réussir ? Ce même pays qui ne compte que sur une moitié de sa population, et qui  de surcroit est une moitie rongée par la corruption, le copinage, le manque de civisme, ne compromet-il pas ces chances pour se développer ?
La réponse est bien sur oui ! Car si le paradis est sous les pied de nos mères, faire quitter le sous-développement à notre pays est entre les mains de nos sœurs, de nos femmes, et de nos mamans.

Si comme le dit la citation arabe, « Derrière chaque homme puissant, il y a une femme », Pourquoi nous laissons nos femmes derrière et nous ne leur confions pas assez de responsabilités dans la gestion des affaire du pays ?
Les femmes sont plus sérieuses dans l'exercice de leur travail. Elles sont moins voleuses, pas aussi corrompues que les hommes, plus humaines et moins fanfaronnes. Plus fidèles ou plutôt moins infidèles que les hommes. Plus important encore, elles ne risquent pas d'harceler leurs collaborateurs ni de passer des heures à les mater!

La semaine passée, j'ai vu un reportage sur les primates d'une réserve de Tanzanie. Chez ces singes toutes les responsabilités importantes sont confiées aux femelles. La garde des petits, le chemin à prendre pour trouver un meilleur pâturage, le guet et la surveillance contre les prédateurs etc. Les mâles comme certains chez-nous, ne jouent aucun rôle important sauf celui de vouloir s'accoupler avec une femelle. Et ca marche à merveille chez eux!
Nous ne sommes pas moins intelligents que ces singes. C'est sur, me dira l'autre comme s'il doute, lui de son intelligence! Mais nous les hommes l'orgueil nous aveugle. Nous avons du mal à reconnaître que nous avons échoué et encore moins que nos sœurs peuvent réussir là où nous avons échoué.

Comme le l'ai dit dans le titre de cette chronique, si notre pays veut se débarrasser de tous ces maux qui sont: la corruption, les détournements, l'absentéisme, le laxisme etc. il faut confier plus, sinon toutes les responsabilités aux femmes. Si elles arrivent à bien gérer leurs foyers, elles arriveront certainement aussi à bien gérer leurs services, leurs départements, et leurs ministères. Et si par hasard quelques-unes échouent, on dira alors:
derrière chaque femme qui échoue, il y a un homme !

 

Ainsi va Ghriss

Agadir le 18/09/2010

 

[Retour]