[Retour la liste]


LE DEVOIR DE MEMOIRE le 28/08/2010 à 00h04

Comment parler d'autre chose, à la veille de l'anniversaire jour pour jour de deux évènements majeurs qui ont marqués notre région ?

Comme vous les avez certainement devinés, vous qui êtes fidèles à mes écrits, il s'agit de la victoire d'Amglagal (30 aout 1929), remportée sur les troupes françaises qui se préparaient à occuper Goulmima et de la reddition du grand caïd Ouskounti résistant et héros du Baddou, qui le 29 aout 1933, avait décidé de déposer les armes pour éviter un massacre certain à ceux qui se battaient à ses cotés.

Et si on a commencé à parler timidement dans le médias officiels de la bataille de Baddou et de la résistance des nôtres sous le commandement du grand Caïd Ouskounti, l'anniversaire de la bataille d'Amglagal continue elle, à être occultée par tout le monde. D'abord par les enfants et les petits enfants de ceux qui avaient remporté cette grande victoire, ensuite par les média qui passent sous silence l'anniversaire de cet évènement et enfin par les départements concernés qui profitent du silence des deux premiers pour « oublier » d'organiser une cérémonie commémorative de cette victoire. Et pourtant, pour ce qu'elle symbolise, cette bataille victorieuse, devrait être une fierté pour tous les marocains

- D'abord par l'ampleur des perte au niveau des troupes d'occupation, malgré le déséquilibre en nombre et en moyens des belligérants. Quelques dizaines d'hommes Ghrissois (Imssayfen) mal armés et qui n'étaient pas des combattants de métier face à plus d'une certaines de militaires de métier bien équipés et soutenus par une bonne logistique.

- Ensuite c'est cette victoire et la grande résistance de Goulmima à se soumettre aux français qui a poussé ces derniers à faire appel à l'aviation et ce pour la première fois dans ce qu'ils prétendent être la compagne de pacification du Maroc. Les bombardements qui se sont poursuivi pour faire plier les dernières postions de la résistance à savoir Saghro et par la suite Baddou.

Cette année encore, ca sera silence radio, personne n'ira se recueillir à d'Amglagal et personne n'ira lire la fatiha à la mémoire de nos vaillants combattants . Le plan de ceux qui ont voulu nous voler cette victoire marche toujours. On ne parlera pas de la bravoure des nôtres, on ne rappellera pas que L'armée française a été stoppée et a campé durant quatre années à Tarda (34km de Goulmima) sans pouvoir pénétrer même d'un mètre dans les pâturages de Ghriss.

Me trouvant loin de Goulmima, je n'irai pas prendre mon ftour sur ce lieu de la bataille comme le l'ai fait l'année passée. Je me contenterais de lire la fatiha à Agadir, et prier pour qu'un jour le devoir de mémoire, soit retrouvé par les enfants et les petits enfants de ces valeureux résistants:

Ainsi va Ghriss

Casablanca le 28 Aout 2010

[Retour]