[Retour la liste]


MAINTENANT QUE LE BEBE EST NE ! le 12/03/2010 à 22h22

Il y a une ou deux années, dans l’une de mes chronique j’avais déclaré que l’Ircam n’avais pas a s’impliquer ni dans la formation des enseignants de Tamazight ni dans la formation des journalistes pour la chaine de télé berbère et que l’institut doit se focaliser plus sur la stratégie pour faire aboutir notre principale revendication qui est la reconnaissance de la langue Tamazight en tant que langue officielle.

Aujourd’hui, je reconnais que je n’avais pas totalement raison pour ce qui est de l’implication de l’institut dans la création et le lancement de la nouvelle chaine tv amazigh.

Il fallait défoncer les portes pour que la chaine voit le jour et c’est ce que l’Ircam et les diverses associations qui l’ont soutenu ont fait. Car il fallait que le bébé naisse quitte à ce qu’une césarienne soit appliquée pour sortir au monde ce nouveau né.

Maintenant que cette délicate opération s’est bien passée, il faut tout entreprendre pour non seulement assurer la survie au nouveau né, mais l’allaiter et lui assurer une nourriture saine pour qu’il se développe harmonieusement afin qu’il grandisse et qu’il puisse avoir sa place et pourquoi pas rivaliser les grands.

Cette nouvelle phase qui attend notre chaine est capitale. Elle doit faire l’objet d’une attention soutenue et sans faille.

Et là encore, une fois je pense que l’Ircam a encore un grand rôle à jouer pour que notre chaine puisse se développer et avoir sa place dans l’espace audiovisuel national.

Quitte à déplaire aux diverses associations amazigh qui bénéficient de subventions de la part de cet institut, je pense qu’il doit orienter ces aides et ces subventions au profit de la création de reportages et d’émissions pour cette nouvelle chaine télé.

Si L’Ircam d’un coté et la chaine Tamazight de l’autre conjuguent leurs actions au profit des jeunes créateurs et des artistes amazigh, je ne pourrais qu’être confiant quant à la réussite de notre chaine.

Apres toutes ces années de revendications il ne faut pas faire de faux pas. Nous n’avons pas droit à la médiocrité car nombreux sont ceux qui nous attendent au tournant et qui souhaitent notre échec.

La réussite de la chaine Tamazight serait un pied de nez, (Pour ne pas dire et copier Rhou de Kahen) pour ceux qui hier encore déclaraient que la chaine amazigh n’a pas sa place dans l’espace audiovisuel marocain.

 Ainsi va Ghriss

Casablanca le 13/03/2010

[Retour]